Côte d'IvoireSociété
A la Une

La Côte d’Ivoire en deuil : le premier ministre Amadou Gon Coulibaly n’est plus!

La Côte d’Ivoire est en deuil. Parti à Paris pour des soins intensifs, Amadou Gon Coulibaly est rentré à Abidjan le 2 juillet dernier, après avoir passé deux mois en France. Cependant, les deux mois passés à l’hexagone n’auront pas suffi à le tirer d’affaire.

Selon l’Agence ivoirienne de presse, c’est en plein conseil des ministres ce mercredi 8 juillet qu’il a eu un malaise. Après son malaise, il a été conduit à l’hôpital le plus proche pour des soins intensifs.

Publicité

Le premier ministre ivoirien Amadou Gon a été interné à la Polyclinique Sainte Anne Marie de Cocody. Selon plusieurs sources concordantes il a succombé de son malaise.

C’est seulement le lundi 6 juillet dernier qu’Amadou Gon avait retrouvé son bureau à la primature, à Abidjan Plateau.

Un communiqué officiel du gouvernement a été diffusé à la télévision nationale ce mercredi soir pour confirmer cette information.

A 61 ans, il avait été désigné par le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), dirigé par Alassane Ouattara comme candidat pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Malheureusement le destin en a décidé autrement.

La Côte d’Ivoire perd un homme d’Etat, un des plus fidèles compagnon du président Alassane Ouattara. 

L’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est né en 1959, à Abidjan. Il était le fils de Gon Coulibaly, un ancien député ivoirien du temps de Félix Houphouët-Boigny. Cet homme d’ethnie Sénoufo s’est très vite intéressé à la politique.

Publicité 2

D’après un communiqué de la présidence, en date du 5 mai, le Premier ministre a subi un “examen de coronarographie” à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris “dans le cadre de son contrôle médical périodique”. Il lui a été ensuite prescrit un suivi médical et une période de repos, en France.

La coronarographie permet d’observer d’éventuels rétrécissements des artères pouvant altérer la circulation sanguine au niveau du cœur.

La rédaction d’Afrikmag présente ses sincères condoléances à la Côte d’Ivoire et plus particulièrement à la famille éplorée.

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page