Politique

La CPI examine les dossiers fournis par Jean Ping

L’opposant gabonais a saisi la CPI ce jeudi 15 décembre dénonçant des crimes contre l’humanité avant et après la très contestée présidentielle du 27 août 2016.

Alors que le gouvernement clame le contraire, Jean Ping assure avoir la preuve qu’au moins 22 personnes ont été tuées par balles par les forces de l’ordre.

Publicité

La Cour pénale internationale (CPI) a reçu le dossier de Jean Ping et l’étudiera dans le cadre de l’examen préliminaire ouvert à la demande du pouvoir gabonais fin septembre. Libreville accuse l’opposition d’avoir incité à des « crimes de génocide et contre l’humanité ».

La CPI examine les dossiers fournis par Jean Ping

Cet examen préliminaire qui n’est aucunement une enquête ou encore un début de procès se poursuivra sur plusieurs mois. Il consistera en l’analyse de la pertinence des documents fournis. S’en suivra ensuite la décision de la CPI d’entamer un procès ou pas et si elle retient la qualification de « crimes contre l’humanité ».

C’est l’intention qui compte

Un « crime contre l’humanité » est une attaque contre les civils, soit généralisée soit systématique. Il n’est donc pas nécessaire que le nombre de victimes soit très important. C’est l’intention qui compte, il faut que la population soit visée dans son ensemble pour que des faits soient qualifiés de « crimes contre l’humanité ».

Alors que l’atmosphère dans le pays est encore fragilisée, l’opinion publique espère faire la lumière sur ces événements malheureux.

Tags

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée +224-669-00-03-21 aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer