DiversMonde

La fermeture de la mosquée de Pantin suscite l’indignation

Mercredi dernier le conseil d’Etat a confirmé la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin. En effet, le gouvernement et l’ONG Baraka City reprochent aux responsables de cette mosquée d’avoir diffusé des messages incitant à la haine et aux actes terroristes.

Pour les avocats de la mosquée, il s’agit des décisions « injustes ». Rappelons que le gouvernement avait ordonné la fermeture de la mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) le 21 octobre à la suite de l’assassinat du professeur Samuel Paty par un jeune islamiste radicalisé.

La mosquée de Pantin s’est retrouvée dans la tourmente pour avoir diffusé, le 9 octobre, la vidéo d’un père d’élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) indigné après un cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty qui y avait montré les caricatures de Mahomet à ses élèves.

C’est cette vidéo qui avait été à l’origine de l’engrenage qui a conduit à l’assassinat du professeur d’histoire-géographie le 16 octobre. La Fédération musulmane de Pantin, qui assure la gestion du lieu de culte, avait saisi le Conseil d’Etat. Lundi lors de l’audience le président M’hammed Henniche avait estimé avoir donné des « gages » afin d’obtenir une réouverture plus rapide.

Pour le juge des référés du Conseil d’Etat « les propos tenus par les responsables de la Grande mosquée de Pantin et les idées ou théories diffusées en son sein constituent une provocation, en lien avec le risque de commission d’actes de terrorisme, à la violence, à la haine ou à la discrimination », justifiant sa fermeture administrative.

L’homme de la loi a toutefois précisé que la fédération pourra demander sa réouverture « lorsqu’elle estimera avoir pris les mesures » permettant d’éviter de nouveaux « dysfonctionnements ».

William Bourdon et Vincent Brengarth les avocats de la fédération n’ont pas caché leur stupéfaction en sachant que « la mosquée serait devenue un lieu de rassemblement » pour la « mouvance islamique radicale » alors qu’elle avait jusque-là toujours « été érigée en exemple par les pouvoirs publics ».

Crédit photo: le parisien

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page