Afrique

Le mystère sacré de la masturbation en public dans l’Égypte ancienne

L’Égypte, l’une des civilisations les plus importantes du nord-est de l’Afrique, remonte aux temps anciens où les pharaons régnaient sur le pays.

Dotée des plus grandes structures artificielles du monde, telles que les pyramides colossales, le temple de Karnak et le sphinx de Gaza, l’Égypte ancienne possédait également ce qui a été décrit jusqu’à ce jour comme certains des plus grands mystères non résolus.

Publicité

Les Égyptiens antiques croyaient fermement que la masturbation masculine était très importante. Ils se basaient principalement sur le mythe égyptien de la création.

Selon la légende, le dieu égyptien Atum a créé l’univers après une éjaculation due à la masturbation. On disait également que le débit du Nil était lié au nombre de fois où le dieu éjaculait.

C’est pourquoi les pharaons de l’Égypte ancienne devaient se masturber cérémonieusement dans le Nil. Cela devenait un rituel pour le pharaon, qui devait recréer chaque année le don d’Atum à l’univers afin de nourrir le Nil.

Chaque année, pendant la fête de Nim, le pharaon et le grand public se rendaient sur les rives du Nil pour accomplir ce rite sacré.

En arrivant sur les rives du Nil, le pharaon enlevait ses vêtements et se masturbait, s’assurant que son sperme tombe dans le Nil.

Les autres hommes faisaient de même. Ils croyaient que le sperme permettrait au Nil de leur donner plus de bénédictions et une récolte abondante.

Crédit photo : facetofaceafrica

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page