À la Une Afrique

Le Nigeria obtient un prêt concessionnel d’un milliard de dollars de la BAD

Le gouvernement nigérian a approuvé un prêt concessionnel d’un milliard de dollars de la Banque africaine de développement (BAD) pour renforcer le financement budgétaire du pays.

Le prêt de la BAD portera un taux d’intérêt de 4,2% sur 25 ans avec un moratoire de huit ans. Le gouvernement nigérian a également approuvé un plafond de 2 000 milliards de nairas pour le refinancement de la dette publique coûteuse, dans le but de réduire les coûts du service de la dette.


Cela a été révélé lundi par le ministre des Finances, Olawale Edun, aux correspondants de la State House, après la réunion du conseil présidée par le président Bola Tinubu à la villa présidentielle d’Abuja.

Le prêt de la BAD portera un taux d’intérêt de 4,2% sur 25 ans avec un moratoire de huit ans.

« Il y a eu un financement concessionnel d’un milliard de dollars, sur 25 ans, avec un moratoire de huit ans à peu près au même taux de 4,2% par an, qui a été approuvé par la Banque africaine de développement pour cette administration »,

« C’est en reconnaissance des mesures macro-économiques qui ont été prises, du mouvement rapide vers la stabilité macro, du rétablissement des revenus, de l’amélioration de la situation des changes, etc., qui ont été prises par ce gouvernement »,

« La récompense, pour la Banque africaine de développement, un organisme de financement concessionnel, a été de fournir 1 milliard de dollars en appui budgétaire général. »

Le ministre nigérian a également noté que le Conseil exécutif fédéral avait approuvé un plafond de 2 000 milliards de nairas pour le refinancement de la dette publique coûteuse , dans le but de réduire les coûts du service de la dette. Edun affirme que cela pourrait permettre au Nigeria d’économiser environ 50 milliards de nairas, voire plus, en service de la dette.

Le Nigeria a consacré la majeure partie de ses revenus au service de la dette en raison de plusieurs facteurs, notamment la faible collecte des impôts . Le ratio service de la dette/recettes du Nigeria en 2023 s’élève à 73,5 pour cent.

« Afin de continuer à travailler dur et de maximiser la capacité du gouvernement à utiliser les marchés et à tirer parti des différentes situations et à améliorer les situations, le Conseil exécutif fédéral a approuvé une limite totale de 2 000 milliards de nairas qui pourrait être utilisée par le ministère des Finances. entrer et sortir du marché et essentiellement, lorsque cela est possible, faire baisser le taux d’intérêt sur l’encours actuel, »

« Il s’agira donc essentiellement d’un refinancement et l’opinion est qu’il y aura une opportunité d’économiser environ 50 milliards de nairas ou plus sur le service de la dette au fil du temps en restituant un refinancement coûteux de la dette avec un financement moins cher », a-t-il déclaré .

Depuis son entrée en fonction en mai, le président Bola Tinubu a lancé des réformes visant à rajeunir la plus grande économie d’Afrique, en déclin depuis près d’une décennie. Ces réformes comprennent l’élimination des subventions coûteuses aux carburants et la libéralisation du marché des changes , entraînant une dévaluation du naira de plus de 40 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *