Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: Le tribunal d’Abidjan condamne Michel Gbagbo

Ce vendredi 26 janvier 2018, le tribunal correctionnel d’Abidjan a condamné Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, à une peine de six mois de prison ferme et à 500.000 francs CFA d’amende (750 euros) pour “complicité de divulgation de fausses nouvelles“. C’est son avocat Me Rodrigue Dadje qui a officiellement fait l’annonce.

Le journaliste français Laurent Despas, directeur de publication du site d’information Koaci.com, où Michel Gbagbo avait tenu des propos incriminés par la justice écope de 10 millions de FCFA d’amende (15.000 euros) pour “divulgation de fausses nouvelles“.

Cette condamnation fait suite à un entretien que le fils de l’ancien président ivoirien avait eu en Mai 2016 avec nos confrères de koaci. Michel Gbagbo avait alors déclaré pendant l’entretien que “250 personnes étaient encore détenues dans les prisons” ivoiriennes et que “300 personnes (…) inculpées et placées sous mandat de dépôt depuis 2011 étaient portées disparues“.

Publicité

Une déclaration que la justice ivoirienne avait jugé comme étant une fausse déclaration et le média koaci avait été taxé complice dans la diffusion de cette fausse déclaration. Michel Gbagbo et Laurent Despas avaient été inculpés deux semaines plus tard par la justice.

Me Dadje a indiqué devant la presse qu’il fera appel de ces condamnations, “qui pourraient constituer un précédent grave en matière de liberté de la presse en Côte d’Ivoire“.

Les journalistes pourraient désormais se faire condamner pour avoir simplement recueilli les propos de personnes ou personnalités si le pouvoir ivoirien estime ne pas partager ce point de vue“, a expliqué l’avocat.

Notre pays est en train de régresser considérablement en terme de liberté de la presse et de droits de l’homme“, a-t-il encore estimé.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. L’iberté d’expression veux pas divulguer de fausses informations insister à haine et mettre le pays en danger les journalistes doivent prendre le temps de vérifier les informations avant de les publié. Ein Afrikmag.com ? De nos jours ya tellement de journalistes en caton ce métier n’est plus ce qu’il était ya 15ans maintenant tout le peux le faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer