USA
A la Une

LeBron James répond sèchement à Trump qui dit avoir éteint la télé en voyant les Lakers s’agenouiller

Jeudi dernier, lors de la reprise tous les joueurs NBA, dont LeBron James en tête, s’agrippaient les uns aux autres avec un genou à terre pendant l’hymne national. Ces images ont fait le tour du monde. Si certains, sans être réfractaires au mouvement Black Lives Matter, ont adopté une autre posture, l’immense majorité des acteurs ont poursuivi l’héritage laissé par Colin Kaepernick. Une attitude qu’a évidemment déploré le président Donal Trump.

“Quand je vois des personnes s’agenouiller pendant l’hymne, ce que je fais est que je ne regarde pas le match. Je pense que c’est honteux. On travaille très dur avec la NBA, avec les joueurs pour rester ouvert. Je pousse pour ça. Ensuite, je les vois avec un genou à terre, ce n’est pas acceptable. Je n’ai plus d’intérêt pour la rencontre.”

Le célèbre basketteur de la NBA LeBron James a répondu intelligemment au président Donald Trump qui dit avoir éteint sa télé la nuit dernière lorsqu’il a vu les Lakers et les autres s’agenouiller pendant l’hymne nationale:

Publicité

Qu’il éteigne sa télé ou pas il sera toujours supporteur de la NBA, la NBA ne le manquera jamais en tant que spectateur. Je ne pense vraiment pas que la communauté du basketball soit triste d’avoir perdu son audience. Et c’est tout ce que j’ai à dire.”

Je pense que notre jeu est dans une belle position et nous avons des fans partout dans le monde et nos fans aiment non seulement la façon dont nous jouons le jeu, nous essayons de le leur rendre avec notre engagement envers le jeu.”

Mais aussi respecter ce que nous essayons d’apporter au jeu et le reconnaître – ce qui est bien et ce qui ne va pas

Et j’espère que tout le monde, quelle que soit la course, quelle que soit la couleur, quelle que soit la taille, verra le leadership que nous avons au sommet dans notre pays et comprendra que novembre approche à grands pas et que c’est un grand moment pour nous. comme Américains.

Si nous continuons à parler de” nous voulons mieux, nous voulons du changement, nous avons une opportunité de le faire “.

Mais le match continuera sans qu’il y ait des yeux. Je peux m’asseoir ici et parler au nom de nous tous qui aimons le basket-ball: nous ne nous en soucions pas.

Publicité 2

Des propos qui font écho à ceux de Doc Rivers, un peu plus tôt dans la journée. “Ok, on a perdu quelqu’un. Et alors ? Je m’en fous”.

Crédit photo: 360

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page