Uncategorized
A la Une

Les Afghans vendent leurs enfants et leurs organes pour survivre sous le régime des talibans (vidéo)

En Afghanistan, des familles affamées sont contraintes de faire des choix vraiment difficiles, alors que le pays traverse un moment sombre.

Des milliers de soldats américains et britanniques se sont retirés de ce pays d’Asie du Sud en août, après une mission militaire de 20 ans, ouvrant la voie à une violente prise de pouvoir par les talibans.

Six mois après l’instauration du nouveau régime, l’économie est « paralysée » et plus d’un demi-million de personnes ont perdu leur emploi, obligeant beaucoup d’entre elles à vendre leurs reins et même leurs enfants.

LIRE AUSSI: Afghanistan : des familles pauvres « vendent leurs enfants pour joindre les deux bouts »

Dans une interview accordée à Sky News, une mère de 25 ans, originaire d’un village situé à l’extérieur de la ville de Herat, dans l’ouest du pays, a déclaré : « Il y a environ six mois, mon fils de trois ans est mort de faim. Je ne peux pas les voir tous perdre la vie… au moins, de cette façon, quelqu’un d’autre les nourrira. »

Elle et son mari ont déjà vendu leurs reins et sont maintenant confrontés au choix impensable de savoir lequel de leurs huit enfants ils vont vendre.

« Nous n’avons plus rien à vendre. Nous devons vendre nos enfants maintenant et je suis prêt à le faire même pour 20 000 afghanis (soit 200 dollars). Je ne peux pas m’endormir chaque nuit avec eux pleurant qu’ils ont faim », a déclaré son mari.

Un nombre croissant d’Afghans vendent également leurs reins, car c’est le seul moyen de répondre aux besoins alimentaires de base.

Des photos poignantes prises dans un petit village des environs d’Herat montrent des rangées d’hommes et de femmes d’âges différents dévoilant sur leur abdomen de larges cicatrices dues à des opérations douloureuses.

Les Afghans vendent leurs enfants et leurs organes pour survivre sous le régime des talibans (vidéo)

Nombre d’entre eux ont dû vendre leurs organes à des acheteurs de l’autre côté de la frontière, en Iran, pour tenter de rembourser leurs dettes croissantes.

« Nous n’avons pas le choix. Nous faisons cela pour nourrir nos enfants », a déclaré une jeune maman.


Plus de la moitié de la population du pays, estimée à 40 millions d’habitants, est confrontée à des « niveaux extrêmes de faim, et près de neuf millions d’entre eux sont menacés de famine », selon le l’agence des Nations unies pour les réfugiés.

Pour ne rien arranger, le financement international de l’Afghanistan a été suspendu et des milliards de dollars d’avoirs du pays à l’étranger, principalement aux États-Unis, ont été gelés après que les militants ont repris le contrôle du gouvernement.

Le manque de financement a mis à mal l’économie déjà en difficulté du pays, entraînant une augmentation de la pauvreté.

Crédit photo : metro

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page