Côte d'Ivoire

Affaire Gbagbo-Blé Goudé: Les preuves de l’accusation ont été fabriquées. Dixit l’expert en ADN

Le bureau du procureur Fatou Bensouda a pris une douche froide qu’il n’oubliera pas d’aussitôt après la contre-interrogation de son témoin à charge Até Kloosterman. A en croire plusieurs médias, le professeur Até Kloosterman a démontré très clairement avec toute la rigueur scientifique que l’accusation avait fabriqué les preuves concernant les 7 femmes d’Abobo qui auraient été tuées par les nervis de l’accusé, l’ex-président Laurent Gbagbo. Il faut dire que l’analyse de l’ADN devait être un argument décisif pour établir la culpabilité de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

5

Mais le professeur Até Kloosterman a démontré que tel n’était pas le cas. Le liquide rouge qui avait été retrouvé sur le T-shirt de l’une des victimes qui aurait été tuée par balle n’était pas du sang humain. On s’attendait évidemment à ce que l’expert en analyse d’ADN vienne prouver une fois pour toute que les 7 femmes ont bien été tuées à Abobo. Malheureusement, il revient des déclarations de l’expert que cette autre preuve solide du dossier de l’Accusation était basée sur des faussetés .

Un témoignage scientifique médico-légal et expert en ADN qui a créé une agitation sur les réseaux sociaux. Au cœur des discussions enflammées, un tee-shirt censé avoir appartenu à une des victimes de la “marche des femmes” d’Abobo, organisée le 3 mars 2011, et au bout de laquelle sept manifestantes seraient mortes.

Une vidéo a été postée sur Youtube dans le but de montrer au monde entier le “crime” des forces de défense et de sécurité, loyales à Gbagbo, comme une “preuve absolue”, d’autres comme un “montage”. Entre les deux, des observateurs estiment qu’elle ne prouve pas que des femmes sont mortes et rien n’indique clairement qui les a tuées, dans un environnement chaotique où plusieurs groupes armés informels pullulaient en Côte d’ivoire.


1

Rappelons que le professeur Até Kloosterman intervient régulièrement dans les affaires de justice en Hollande lorsque ses compétences sont sollicitées. Pour la qualité de son travail, la CPI a souvent recours à ses services dans plusieurs dossiers. C’est sans doute pour cette raison que le bureau du procureur Fatou Bensouda l’a sollicité pour analyser l’ADN des prétendues 7 femmes qui auraient été tuées.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page