Monde
A la Une

« L’esclavage était un mal nécessaire pour construire l’Amérique », un sénateur américain crée la polémique

Le jeune sénateur républicain de l’Arkansas, Tom Cotton, affirme que l’asservissement des Africains par les colons européens d’Amérique était « le mal nécessaire sur lequel l’Amérique a été construite. »

Tom Cotton a fait ces remarques lors d’une interview avec le journal Arkansas Democrat-Gazette. Ses commentaires viennent à l’appui d’un projet de loi qu’il a présenté au Sénat visant à interdire l’utilisation de dollars fédéraux pour financer l’enseignement de l’histoire, selon le projet 1619 du New York Times.

Publicité

Le Projet 1619 retrace l’histoire des États-Unis à partir de l’année où le premier lot d’Africains réduits en esclavage a été installé dans le pays. Le projet cherche à expliquer la pertinence de l’esclavage pour la construction du pays, en tenant compte notamment de la puissance économique de l’Amérique.

L’enseignement était destiné aux jeunes Américains dans les écoles de la maternelle à la 6e. Mais Cotton est en désaccord avec la philosophie du projet.

« L’idée maîtresse du projet du New York Times de 1619, qui est erronée sur le plan des faits et de l’histoire, est que l’Amérique est à la base, un pays systématiquement raciste et irrémédiable… L’Amérique est un grand et noble pays fondé sur la proposition que tous les hommes sont créés égaux. Nous avons toujours lutté pour tenir cette promesse, mais aucun pays n’a jamais fait plus pour y parvenir », a déclaré le sénateur

Il a ajouté qu’il craignait les ramifications du projet 1619 pour l’avenir et le développement de l’Amérique.

« Comme l’ont dit les Pères fondateurs, c’était le mal nécessaire sur lequel l’Amérique n a été construite, mais elle a été construite d’une manière, comme [Abraham] Lincoln l’a dit, pour mettre l’esclavage sur la voie de son extinction ultime. »

La réaction aux commentaires de Cotton a été immédiate et féroce. L’une des contributrices du projet, Nicole-Hannah Jones, a tweeté en réponse : « Imaginez que l’on pense qu’un programme d’enseignement non conflictuel est un programme qui dit aux enfants noirs que l’achat et la vente de leurs ancêtres, le viol, la torture et le travail forcé de leurs ancêtres pour le profit, n’était qu’un « mal nécessaire » pour la construction du pays le plus « noble » que le monde ait jamais connu. »

Publicité 2

Crédit photo : facetofaceafrica

A lire aussi:

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer