À la UneAfrique
A la Une

Liberia: l’ancien président Charles Taylor porte plainte contre le gouvernement de son pays

L’ancien président libérien, Charles Taylor, a déposé une plainte contre le gouvernement de son pays pour son « refus » de payer sa pension et ses prestations de retraite, selon un communiqué du tribunal.


Taylor a déclenché une guerre civile de 13 ans au Liberia lorsqu’il a mené une rébellion en 1989 pour renverser le président Samuel Doe, qui a dégénéré en l’un des conflits les plus sanglants d’Afrique.

Publicité


Il purge actuellement une peine de 50 ans dans une prison britannique après avoir été condamné en 2012 par un tribunal de La Haye pour avoir attisé le conflit civil en Sierra Leone.


Le tribunal du bloc ouest-africain de la CEDEAO a déclaré que Taylor avait déposé une plainte alléguant que son droit à la propriété avait été violé par le refus du Liberia de payer sa pension et ses prestations de retraite depuis 2003.


« L’ancien président a déclaré que l’action du gouvernement constitue une violation de ses droits humains, en particulier le droit de ne pas subir de discrimination, une protection égale de la loi, le droit à la dignité, à un procès équitable et à la propriété », a-t-il déclaré.


Le tribunal a déclaré qu’aucune date n’avait été fixée pour l’audience de Taylor, qui a été président du Libéria de 1997 à 2003.


Taylor a été le premier ex-chef d’État à être emprisonné par un tribunal international depuis les procès nazis à Nuremberg en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale.

Il a été reconnu coupable de 11 chefs d’accusation de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité pour des actes commis par les rebelles sierra-léonais qu’il a aidés pendant la guerre.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page