À la UneMaliPolitique

Mali/ Le Ministre des Affaires étrangères enfonce les 49 soldats ivoiriens arrêtés à Bamako

Malgré les dénégations de la Côte d’Ivoire, le Mali tient à faire la totale lumière sur l’affaire des 49 soldats arrêtés à Bamako. Pour le ministre des affaires étrangères du Mali, leur présence n’a jamais été signalée aux autorités compétentes. Elle est donc attentatoire à la sûreté du Mali, a dit Abdoulaye Diop lors d’une conférence de presse conjointe avec un émissaire de l’ONU.

Dans un style placide et pédagogique, le ministre des affaires étrangères du Mali, Abdoulaye Diop, a clarifié la situation des 49 soldats ivoiriens arrêtés à l’aéroport de Bamako, le 10 juillet 2022. Abdoulaye Diop a déclaré que leur présence est une surprise pour les autorités maliennes. Elles n’ont en aucun cas été tenue informées de la présence et de l’armement desdits soldats.

Le ministre Abdoulaye Diop a battu en brèche l’argument de la Côte d’Ivoire selon lequel ces militaires sont des Eléments Nationaux de Soutien. D’abord, il a précisé que les NSE appuient normalement et légalement les contingents de leurs pays respectifs. En la matière, le contingent onusien de soldats ivoiriens se trouve à Mopti et Tombouctou et non à l’aéroport de Bamako.

En sus, Abdoulaye Diop ajoute que « cette force (les 49 soldats ivoiriens) est payée par une partie tierce », alors que dans les normes, les éléments nationaux de soutien sont pris en charge par leurs pays. Le Mali n’a aussi aucune information sur le lien contractuel entre la Côte d’Ivoire et le contingent allemand, indique le ministre. Une clarification à ce niveau s’impose dit-il.


Lire aussi: Burkina/Mariam Sankara, la veuve de Thomas, réagit après le pardon de Blaise Compaoré

« Les équipes NSE ont un rôle de soutien et de logistique. S’ils doivent avoir des armes, ça doit être des équipements individuels de protection, mais pas des armes de guerre« , s’est étonné le ministre Diop, qui ouvre une perspective de règlement. « En parallèle à ce processus judiciaire, le Mali a toujours indiqué qu’il était ouvert aussi pour le dialogue et un règlement pacifique, car nous ne voulons entrer en guerre avec aucun pays voisin« , a affirmé Abdoulaye Diop. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!