À la UneSport
A la Une

« Maradona ne voulait plus vivre à cause de problèmes familiaux », son manager fait des révélations

Stefano Ceci, le manager de Diego Maradona, a révélé que la légende « était fatiguée et ne voulait plus vivre » à cause des problèmes familiaux.
L’Argentin est décédé mercredi à l’âge de 60 ans après de nombreux problèmes de santé et de dépendance à la drogue.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances de sa mort. Le médecin de l’ancien footballeur est poursuivi pour avoir été négligeant dans les derniers moments de Diego Maradona, mais Stefano affirme que le problème est ailleurs.

« Il y a une enquête sur la mort de Diego et les gens pointent maintenant du doigt ce qui aurait pu être fait, mais c’est un concept qui devrait être étendu à toute sa vie » a déclaré Stefano Ceci à Radio Kiss Kiss.

« Diego a toujours été seul : les gens ne pensaient qu’à Maradona. Diego a cessé d’être Diego lorsqu’il a eu 17 ans. Il était très difficile à gérer en tant que personne, car il était fragile, plein d’insécurité, humble et de bonne humeur. J’ai 20 ans de merveilleux souvenirs.

Récemment, il s’est laissé aller, physiquement et mentalement. Je pense qu’il était fatigué et qu’il s’est laissé emporté par la mort, il ne voulait plus vraiment vivre. Le chaos familial qui entourait Diego signifiait qu’il n’a jamais eu de véritable paix. Même maintenant qu’il est mort, ils s’arrachent encore les cheveux. Au moins maintenant, il peut être avec ceux qu’il aimait le plus, sa mère et son père. Maintenant, Diego est en paix »
Maradona a été enterré à côté de ses parents à Buenos Aires.

Crédit photo : catanzaroinforma

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page