Uncategorized
A la Une

Coup de théâtre : Maurice Guikahué fait une grosse révélation au sujet de Ouattara

La nouvelle décision du président ivoirien Alassane Ouattara de se présenter pour un troisième mandat n’est pas du gout de beaucoup. Farouchement opposé à la nouvelle, Maurice Kakou Guikahué qui a été interrogé par Le Nouveau Réveil dit avoir été trompé par le président.

Le jeudi 6 août dernier, Alassane Ouattara a annoncé dans une adresse à la Nation, sa volonté de briguer un troisième mandat. De vives réactions fusent depuis lors de la classe politique ivoirienne qui dénonce pour la grande majorité, une imposture, « une forfaiture » comme le qualifie Guillaume Soro. Le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Maurice Kakou Guikahué s’est pour sa part penché sur le passé, où il a aidé activement à la préparation de la nouvelle Constitution ivoirienne dont Ouattara se sert à ce jour pour prétendre à un troisième mandat.

Publicité

« Nulle part dans la Constitution, il n’est écrit que si Bédié est candidat, d’autres personnes peuvent l’être. En matière électorale où dans les cas d’élection présidentielle, c’est la Constitution qui compte. Pour ce qui est de la candidature d’Alassane Ouattara, je dirai que le président a violé, de manière flagrante la constitution de Côte d’Ivoire », a lancé le proche d’Henri Konan Bédié.

Maurice Guikahué a par ailleurs confié qu’il s’est fait avoir par le chef de l’Etat ivoirien. « Moi qui vous parle, je suis bien placé parce que j’ai été au cœur de la préparation de la Constitution de novembre 2016. J’ai fait des réunions avec le président Alassane Ouattara qui, la main sur le cœur, nous a dit qu’il n’était pas question d’un troisième mandat et que c’est pour cela qu’on mettait un article, 183 dans la Constitution de 2016 », a-t-il confié.

Publicité 2

C’est donc à juste titre que l’ex-ministre ivoirien se sent comme « quelqu’un qui a été trompé et que l’on a amené à tromper son peule ». « Je voudrais donc présenter toutes mes excuses au peuple bété de Côte d’Ivoire à qui j’ai dit que l’article 183 de la Constitution ne permettait pas un troisième mandat », a regretté M. Guikahué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page