AsieMonde
A la Une

Explosion à Beyrouth : Le Premier ministre libanais annonce la démission du gouvernement

Le Premier ministre libanais Hassan Diab a annoncé qu’il démissionnait à la suite de l’explosion meurtrière de Beyrouth la semaine dernière.

Un certain nombre de ministres avaient déjà démissionné après que des manifestations de masse contre le gouvernement aient éclaté dans le pays.

Dans un bref discours télévisé lundi, le Premier ministre Hassan Diab a déclaré qu’il prenait “un pas en arrière” pour pouvoir se tenir aux côtés du peuple libanais “et mener la bataille pour le changement à ses côtés”.

Publicité

« Je déclare aujourd’hui la démission de ce gouvernement. Que Dieu protège le Liban“, a annoncé Diab.

Hassan Diab a fustigé la «corruption» ayant conduit selon lui le pays à «ce séisme qui a frappé le pays, avec toutes ses conséquences humanitaires, sociales et économiques». «La catastrophe qui a frappé les Libanais au coeur (..) est arrivée à cause de la corruption endémique en politique, dans l’administration et dans l’Etat», a dit le Premier ministre.

Diab a blâmé ses prédécesseurs pour l’explosion meurtrière de la semaine dernière dans la capitale Beyrouth. “Ils (la classe politique) auraient dû avoir honte d’eux-mêmes parce que leur corruption est ce qui a conduit à ce désastre caché depuis sept ans”, a-t-il ajouté.

 “Leur corruption a créé cette tragédie”, a déclaré Diab.  “Entre nous et le changement se dresse un mur épais protégé par leurs tactiques sales”, a-t-il ajouté.

Le président Michel Aoun a accepté la démission du gouvernement.

Plus tôt lundi, le ministre de la Santé Hamad Hassan a déclaré aux journalistes que Diab se rendait au palais présidentiel pour “remettre la démission au nom de tous les ministres”.

 “L’ensemble du gouvernement a démissionné”, a déclaré Hassan.

Le gouvernement libanais a tenu lundi une réunion du cabinet dans un contexte de pression croissante pour démissionner suite à l’explosion dévastatrice qui a tué plus de 150 personnes à Beyrouth plus tôt cette semaine.

Hassan Diab était à la tête du gouvernement depuis près de sept mois.

Pendant ce temps, la France a appelé à la “formation rapide” d’un nouveau gouvernement au Liban.

Publicité 2

« Les aspirations exprimées par les Libanais en termes de réformes et de gouvernance doivent être entendues”, a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué faisant suite à l’annonce de Diab.

« La priorité doit être la formation rapide d’un gouvernement à la hauteur des attentes du peuple, dont la mission sera de relever les principaux défis du pays, notamment la reconstruction de Beyrouth et les réformes sans lesquelles le pays plongera dans l’économie , le chaos social et politique », a-t-il déclaré.

Le président français Emmanuel Macron a été le premier dirigeant occidental à se rendre jeudi à Beyrouth, quelques jours à peine après l’explosion meurtrière.

Le Chef de l’Etat libanais, Michel Aoun , a exclu toute enquête de l’extérieur comme l’a demandé le président français, Emmanuel Macron, lors de son déplacement dans le pays, le jeudi dernier.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page