Football
A la Une

Mesut Ozil condamne le mauvais traitement infligé aux musulmans en Chine, Arsenal réagit

Les musulmans en Chine sont persécutés et maltraités selon Mesut Ozil.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, la star d’Arsenal a exprimé sa colère face aux mauvais traitements infligés aux Ouïghours, une minorité musulmane turcophone, dans la région du Xinjiang, au nord-ouest du pays. Il a également dénoncé le silence des pays musulmans face à cette situation.

Publicité

Selon plusieurs sources, plus d’un million de personnes sont détenues dans des camps de détention pour des motifs religieux.

« Des Corans sont brûlés… des mosquées détruites… les écoles islamiques interdites… des intellectuels religieux tués les uns après les autres… Des frères envoyés par la force dans des camps », s’indigne le footballeur.

« Les musulmans restent silencieux. On n’entend pas leur voix…Ce dont on se souviendra des années plus tard ne sera pas la torture par les tyrans mais le silence de leurs frères musulmans », ajoute-t-il.

Après la sortie de Mesut Ozil, Arsenal n’a pas tardé à réagir et à prendre ses distances par rapport à ces affirmations.

Le club qui a de nombreux intérêts commerciaux en Chine a publié une déclaration : « En ce qui concerne les commentaires de Mesut Ozil sur les médias sociaux, Arsenal doit faire une déclaration claire », peut-on y lire. « Le contenu publié est l’opinion personnelle d’Ozil. En tant que club de football, Arsenal a toujours adhéré au principe de ne pas s’impliquer dans la politique. »

Crédit photo : 5pillars

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer