À la UneAfriquePolitique

Mort de 25 Africains/ L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc déclare: « les migrants sont allés trop loin » (vidéo)

L’Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc, Idrissa Traoré, est au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux. Pour cause, le diplomate ivoirien qui se veut plus royaliste que le Roi a produit une déclaration de soutien aux autorités marocaines qui passe très mal sur les réseaux sociaux. Plusieurs ambassadeurs ont été convoqués pour soutenir le Maroc sur ce drame…

Idrissa Traoré, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc, voulait tellement plaire aux autorités du royaume chérifien qu’il a quasiment banalisé le drame que toute l’Afrique condamne avec force. Dans une déclaration à un média marocain, il a mis en avant les efforts du Maroc en faveur des migrants, avant de se lancer dans une condamnation de leur attitude. Attitude qui selon lui a suscité la violence exercée sur eux.

Pour l’ambassadeur Idrissa Traoré, ce qui est arrivé est la faute des migrants qui ont « dépassé la ligne rouge », dit-il. S’il dit déplorer les morts, il accuse les migrants d’avoir provoqué l’incident mortel et les mauvais traitements subis par certains. Avec une morgue et un détachement incroyable, le diplomate a fustigé le comportement des migrants. Une déclaration qui a provoqué une vagie d’indignation sur les réseaux sociaux.


« En la matière ( immigration) les autorités marocains font l’effort de contenir tout ce qui peut être violent. Nous avons donc estimé que les migrants, nous déplorons les morts, que les migrants sont allés un peu trop loin, ont dépassé la ligne rouge. Voilà, je pense que l’unanimité a été faite autour de cette question. Je pense que c’est un problème à prendre en compte. C’est la coopération sécuritaire entre nos pays et le Maroc. Ce problème doit être réglé à fond. Faire en sorte que les réseaux mafieux soient maitrisés. Faire en sorte que ces réseaux n’atteignent pas leurs objectifs« , a déclaré l’ambassadeur Idrissa Traoré.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page