Nigeria

Nigeria : il tente d’enterrer sa femme vivante après avoir découvert qu’elle est enceinte de son ami

Phillip Tersso, un Nigérian de 49 ans, a été arrêté pour avoir tenté d’enterrer sa femme vivante après avoir découvert qu’elle est enceinte de son ami.

M. Tersso, originaire de la communauté de Yelwata, dans l’État de Nasarawa, a rencontré Mary il y a 12 ans et s’est marié avec elle deux ans plus tard. Ils ont vécu heureux en tant que couple mais n’ont pas eu la chance d’avoir un enfant. Tersso est cependant tombée malade et a été emmené dans différents hôpitaux pour y être soignée, en vain.

Sur son lit d’hôpital, sa femme, l’a informé qu’elle se remariera après sa mort et qu’elle est déjà enceinte d’un autre homme qu’elle lui révèle être son ami.

Furieux que sa femme entretenait une liaison avec un autre homme qui se trouve être son ami, Tersso, une fois guéri, conclut des plans pour tuer Mary et ensuite lui-même.

Publicité

« Les mots ne peuvent pas décrire la douleur de découvrir après 10 ans de mariage que mon ami a engrossé ma femme.

Je ne peux pas en vouloir à M. Aondowase. J’ai vraiment l’impression que quelqu’un m’a arraché le cœur, d’autant plus que j’étais malade et qu’elle était occupée à coucher avec un ami proche.

C’est la trahison la plus cruelle de toute ma vie, ma femme est une grande déception et je ne pourrai jamais lui pardonner. Je me suis senti complètement trahi quand elle a ouvert la bouche et me l’a avoué, en me jurant qu’elle n’avortera pas.

Tout mon monde s’est écroulé. La seule façon de la punir était de l’enterrer vivante, afin qu’elle ressente la douleur de me souhaiter la mort pendant que je suis malade.

Je ne peux pas imaginer que ma propre femme me dise que si je meurs, elle se remariera. En outre, elle est déjà enceinte de cet homme.

J’ai perdu mon sang-froid lorsque je me suis remis de ma maladie et j’ai décidé qu’elle devait mourir avant moi puisqu’elle souhaitait ma mort. Je ne regrette pas mes actes. Comme elle voulait que je meure, je devrais l’envoyer vivante dans la tombe pour que son mariage prévu après ma mort ne soit pas possible.

Elle n’aurait pas dû tomber enceinte d’un autre homme pendant que j’étais malade. Cela signifie qu’elle souhaitait ma mort », a-t-il confié à The Nation.

S’exprimant davantage, M. Tersso a déclaré : « Même si le défi d’avoir un enfant était présent, nous allions trouver des moyens de le relever.

Je suis tout à fait conscient que les gens parlaient et posaient des questions. Les membres de ma famille n’étaient plus à l’aise avec la façon dont les choses se passaient ; que nous nous soyons mariés depuis plus de 10 ans sans aucun enfant. Mais elle a perdu patience et a conclu un accord avec mon ami.

J’ai soupçonné leur proximité à un moment donné et quelqu’un m’a dit qu’ils étaient ensemble, mais je n’ai jamais cru que ma femme pouvait ouvrir ses jambes à mon propre ami, d’autant plus que j’étais très malade.

Je ne pensais pas non plus que mon ami envisagerait de me faire ça, surtout quand j’étais déprimé. Mais les deux m’ont prouvé que j’avais tort.

Ma colère est dirigée contre ma femme. Lorsqu’elle m’a dit qu’elle était enceinte, nous savions tous les deux que je n’en étais pas responsable, parce que nous n’avions pas eu de rapports sexuels pendant ma maladie.

Elle m’a fait honte. Elle a ruiné ma vie et j’ai décidé que si j’avais le choix, je lui rendrais la pareille en l’enterrant vivante, parce que je ne veux plus la voir dans ma vie. Je voulais l’éliminer complètement de ce monde. C’est pourquoi j’ai creusé cette tombe pour la mettre à l’intérieur et la couvrir. »

Tersso a expliqué qu’il n’ignorait pas les conséquences de ses actions, mais qu’il ne pouvait pas comprendre pourquoi sa femme aurait une liaison avec son ami au moment où il était malade. Enterrer sa femme vivante était sa seule façon de la punir

De son côté, Mary a dit qu’elle regrettait son acte mais qu’elle n’avorterait jamais.

« Quand mon mari m’a dit qu’il me couperait en morceaux et me mettrait dans un sac, j’ai cru qu’il plaisantait. Mais il est allé de l’avant et a creusé une tombe de 3 mètres à côté de celle de son défunt père.

Mon crime est que lorsqu’il était malade, j’ai conclu qu’il pourrait mourir parce que nous sommes allés dans plusieurs hôpitaux sans trouver de solution. Nous avons même eu recours aux herbes traditionnelles.

J’ai alors décidé de tester ma fertilité avec un autre homme qui, malheureusement, est son ami, et je suis tombée enceinte. J’ai refusé d’avorter et je ne lui ai jamais caché ma grossesse.

Publicité 2

Mes voisins m’ont conseillé de me réfugier ailleurs, car la maladie de mon mari avait affecté son cerveau. Il était amer et voulait se venger en m’enterrant vivante. Il voulait me tuer parce que j’avais eu des rapports sexuels avec un autre homme et que je suis enceinte de lui.

Je regrette mes actes. C’était l’œuvre du diable. J’ai fait une erreur et je me sens tellement coupable. Mon mari et moi essayons depuis environ neuf ans d’avoir un bébé. Je savais dès le premier jour qu’il se sentirait mal, mais je n’avais pas d’autre choix que de lui préparer l’esprit que le bébé ne lui appartient pas, mais à son ami proche.

Depuis une dizaine d’années, il n’a pas réussi à me mettre enceinte et j’ai décidé de tester ma fertilité ailleurs. Mon mari m’a refusé des relations sexuelles. Il n’avait pas couché avec moi depuis longtemps avant de tomber malade.

J’ai presque pensé à le quitter parce que je suis un être humain et il ne devait pas me priver de sexe aussi longtemps. Cela a également contribué au fait que je sois tombée par erreur amoureuse de son ami. J’ai aussi des sentiments. »

Le père de Mary, qui a également été interrogé, a déclaré qu’il n’a jamais soutenu l’infidélité.

« Je ne soutiens pas l’idée d’avoir des relations sexuelles avec l’ami de ton mari juste parce que vous êtes désespérés d’avoir un enfant, surtout quand il est malade. Et puis tu as le courage d’en parler à ton mari.

Mais son mari a réagi de façon excessive. Sa décision de l’enterrer vivante n’était pas la meilleure, et je ne l’aurais pas laissé s’en tirer. Je ne dis pas que ma fille a raison, mais ses plans étaient trop poussés. C’est tout ce que je peux dire pour l’instant. Mais je remercie Dieu qu’il n’ait pas réussi. »

Les anciens du village essaient de régler certaines choses avec Tersso avant de considérer l’option de le remettre aux autorités compétentes.

Crédit photo : lindaikejisblog

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page