AfriqueSanté

Nigeria: La cause de la maladie qui a ravagée une communauté trouvée…

Dans nos publications précédentes, nous vous avons parlé d’une maladie qui faisait rage dans une communauté au Nigeria….Pour ceux qui ont raté lire ici: http://afrikmag.com/nigeria-une-etrange-maladie-ravage-une-communaute-faisant-plusieurs-morts/, eh bien la cause de cette maladie a été trouvée et ce n’est pas Ebola comme certains le craignaient….

Publicité

Le ministère fédéral de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé, l’OMS, disent que la consommation d’alcool contaminé (gin) est considéré comme responsable du déclenchement de l’étrange maladie qui a pris au moins 18 vies dans l’Etat d’Ondo. Lors d’une conférence de presse commune hier, le ministre d’État à la Santé, M. Fidelis Nwankwo dit que la maladie n’est pas de toute façon liée à la maladie à virus Ebola comme c’était précédemment spéculé.

Les enquêtes préliminaires en laboratoire indiquent que l’épidémie ne peut être attribuée à un organisme infectieux, bactérien ou viral. L’épidémie est également clairement pas en raison de maladie à virus Ebola tant redouté par beaucoup au début. Les données épidémiologiques indiquent un lien étroit de l’épidémie à une consommation d’un gin local qui avait été contaminé avec du méthanol, une matière toxique. A ce stade, la substance toxique particulière est établie. Les résultats de cette enquête très détaillée actuellement a été menée par le gouvernement et nos partenaires sont toujours attendus et rendront public dès que possible.

, a t-il dit.

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer