Asie

Un Nigérian sera pendu vendredi à Singapour…Voici la raison!

L’appel à la clémence du Nigérian, arrêté pour trafic de drogue, à Singapour n’a pas eu d’écho favorable, auprès des autorités. Il sera exécuté par pendaison conformément aux textes en vigueur dans ce pays.

M. Obioha a été arrêté en possession de plus de 2,6 kg de cannabis, en avril 2007, dépassant la barre de 500 grammes qui déclenche la présomption automatique de trafic, en vertu de la loi de Singapour.

Publicité

Malgré les négociations, la vie du Nigérian va s’arrêter vendredi, parce que, Chijioke Stephen Obioha  sera pendu. Sa demande en appel à la clémence est restée vaine, parce que, les autorités de Singapour disent niet, à toute demande de grâce.

Un Nigérian sera pendu vendredi à Singapour...Voici la raison!

La situation  préoccupe au niveau des organisations de défense des droits humains, notamment Amnesty International.

Pour M. Rafendi Djamin, directeur régionale pour l’Asie du Sud-Est du Pacifique d’Amnesty International, il se dit ” consterné que la clémence n’ait pas été accordée dans ce dossier “. Il ajoute que la peine de mort n’est jamais la solution, estimant que cela ne débarrassera point Singapour de la drogue.

“En exécutant des personnes pour des infractions liées à la drogue, qui ne répondent pas au seuil des crimes les plus graves, Singapour viole le droit international. La plupart des pays du monde ont tourné le dos à cette punition ultime, cruelle, inhumaine et dégradante.”, a conclu Rafendi Djamin.

A en croire Josef Benedict, directeur du travail de campagne pour l’Asie du Sud-Est à Amnesty International, pour une infraction qui devrait, en vertu du droit international et des normes internationales, pas être punie par la peine de mort, sera effective, regrette M Josef Benedict.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer