Coronavirus
A la Une

Africains Maltraités: la Chine brise le silence et rejette les accusations

La Chine a nié toutes accusations selon lesquelles des Africains ont été expulsés de leurs maisons et hôtels.
Plusieurs Africains vivant à Guangzhou ont déclaré ces derniers jours avoir été victimes de discrimination et de maltraitance en raison du coronavirus.
Ces incidents sont survenus suite aux craintes des Chinois d’une nouvelle vague de propagation par les Africains accusés d’être porteurs du coronavirus.

Publicité

Certains affirment avoir été placés en quarantaine de force sans connaître les résultats de leurs tests.
« Ils nous accusent d’avoir contracté le virus », a déclaré à la BBC un étudiant nigérian, Tobenna Victor.
Cependant, dans un communiqué, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a nié ces accusations.
« Il n’y a aucune discrimination à l’égard de nos frères africains. La Chine et l’Afrique sont de bons amis, partenaires et frères. Notre amitié s’est forgée sur la base d’efforts conjoints pour rechercher l’indépendance nationale, la libération, le développement économique et de meilleures conditions de vie au cours des dernières décennies », a-t-il déclaré.

« Une telle amitié est un trésor pour les Chinois et les Africains. Après l’apparition du virus Ebola dans trois pays d’Afrique de l’Ouest en 2014, le gouvernement chinois a fourni une assistance rapide et a combattu avec les pays et les peuples africains.
Face à la pandémie du COVID-19, la Chine et l’Afrique travaillent à nouveau ensemble et notre amitié est renforcée une fois de plus. Nous n’oublierons pas le soutien de l’Afrique pendant nos moments les plus difficiles. Tout en surmontant nos défis, nous offrons également de l’amour et des soins à tous les citoyens africains en Chine, en particulier aux étudiants africains », a-t-il ajouté.
Il a d’ailleurs rassuré que les autorités du Guangdong s’efforcent d’améliorer leur méthode de travail.
« les autorités du Guangdong attachent une grande importance aux préoccupations évoqués récemment par certains de nos amis africains. Elles s’efforcent d’affiner et d’améliorer sans tarder leurs méthodes de travail. »

Publicité 2

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer