À la UneCulture & Loisirs

Obsèques de « HAMBAK »: après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur Facebook

La guéguerre entre les Ivoiriens et Maître Gims continue. Et cette fois, c’est le frère du leader vocal de la Sexion d’Assaut, Dadju qui a été la cible de critiques de la part de certains internautes ivoiriens sur Facebook.

Absent aux obsèques du Premier ministre, Hamed Bakayoko décédé depuis le 10 mars 2021 en Allemagne, Maître Gims était cité parmi les artistes qui devraient être en concert en hommage au défunt maire d’Abobo au stade Alassane Ouattra (Ebimpé). Malheureusement, le chanteur congolais n’a pas pu honorer de sa présence. Une absence qui a été vivement critiquée par les Ivoiriens. Silencieux face à ces critiques, Gims avait réagi de façon philosophique sur sa page Facebook mais sa réponse n’a pas plu aux Ivoiriens.

Et comme pour soutenir son frère, Dadju a aussi posté, mardi, sur sa page une petite note : « Aime-toi avant les autres », accompagnée de plus de trois photos de lui. Chose qui a été vue par les Ivoiriens comme une pique. ¨Pour eux, il prend la défense de son grand frère malgré son absence aux obsèques du Golden Boy. En tout cas, il a été étrillé sur sa page propre page avec plusieurs commentaires à la fois drôles et méchants.

Obsèques de "HAMBAK": après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur Facebook

Voir les commentaires en capture d’écran

Obsèques de "HAMBAK": après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur Facebook
Obsèques de "HAMBAK": après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur FacebookObsèques de "HAMBAK": après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur FacebookObsèques de "HAMBAK": après Gims, Dadju se fait aussi détruire par les Ivoiriens sur Facebook

Aussi, Maître Gims a encore fait une sortie ce mardi après la première qui a suscité une forte réaction des Ivoiriens. « Ils m’ont dit “ne nous oublie pas si tu réussis  » je leur ai dit “ne m’oubliez pas si j’échoue ».

Akon

Hello ! Je suis Boa Jules Akon, journaliste sportif et culturel, lisez mes articles sur Afrikmag, merci.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page