À la UneCôte d'IvoirePolitique

Décès d’Hamed Bakayoko: Bakayoko Vassiafa dit Awaza, oncle du golden Boy brise enfin le silence

Le Premier ministre Ivoirien, Hamed Bakayoko est passé de vie à trépas le 10 mars dernier des suites d’un cancer. Plusieurs personnes ont fait des témoignages édifiants sur leurs rapports avec le Golden Boy. Après plusieurs critiques sur sa personne et ses liens avec Hambak, Bakoyoko Vassiafa dit Awaza est sorti de son silence.

L’on ne peut imaginer la tristesse qui étreint en ce moment le nommé Awaza, oncle d’Hamed Bakayoko après le décès de son fils survenu en Allemagne.

Publicité

Longtemps vilipendé par le cyberactiviste Christ Yapi sur ses rapports avec l’ancien Premier ministre Hamed Bakayoko, Awaza a décidé de s’exprimer et lever enfin les doutes sur certaines critiques concernant ses liens avec le défunt Premier ministre. L’on l’accusait d’opérer des pratiques occultes en faveur de l’ancien Premier ministre.

Il s’est prononcé sur la question lors des obsèques d’Hamed Bakayoko à Séguéla. Selon lui, ce que racontent les cyberactivistes ne sont que des rumeurs. Pour lui, toute cette campagne contre sa personne était opérée à dessein pour des fins mercantiles et ternir l’image du Golden Boy. Evoquant que Christ Yapi n’est rien d’autre qu’un chef de gang.

« Tout ce qu’il a dit sur moi n’est que des purs mensonges. Même un chien enragé ne peut pas être abandonné par son propriétaire. Tous ces montages étaient organisés pour ternir l’image de mon petit-fils et moi auprès de la population. Sinon il n’y a pas de Christ Yapi. Moi personnellement je pense que Christ Yapi c’est le vent. On ne voit pas le vent. Tout ce qu’il a dit sur moi et la famille Bakayoko n’engage que lui. Je ne l’ai jamais connu. Il n’y a pas de secrets entre lui et moi. Je suis issu d’une grande famille Imama. Je suis à 100% loin des fétiches. Car je passe la quasi-totalité de mon temps à la mosquée. Hamed est descendant d’une famille Imama et lui-même était Imam. Tous les Bakayoko de Séguéla sont des Imams. Il avait droit d’être Imam et il était Imam. C’est comme la chefferie, c’est à tour de rôle. Si ton tour de arrive, tu es obligé d’assumer », a-t-il expliqué.

Publicité 2

Interrogé sur le décès de son fils, Awaza a indiqué que seul Dieu a le dernier mot sur la vie d’un être humain.

Photo: ActuSalade

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page