Côte d'IvoireInspiration

O’Plerou Grebet : l’étudiant ivoirien qui a créé plus de 350 émojis (photos)

Un étudiant ivoirien de 21 ans, O’Plerou Grebet, a créé des émojis avec une préférence culturelle ouest-africaine. Sa création baptisée « Zouzoukwa African emojis » compte plus de 350 émojis téléchargeables.

O'Plerou Grebet : l’étudiant ivoirien qui a créé plus de 350 émojis (photos)

Afin de créer quelque chose à quoi les Africains peuvent s’identifier, Grebet, un graphiste a été motivé pour développer ces émojis qui comprennent des images comme des plats africains, des monuments nationaux comme la basilique Notre-Dame-de-la-Paix de Yamoussoukro, les costumes traditionnels des différentes communautés, des expressions typiques etc.

Publicité
O'Plerou Grebet : l’étudiant ivoirien qui a créé plus de 350 émojis (photos)

Grebet, né d’un père fonctionnaire et d’une mère opticienne, tous deux retraités, a déclaré que lorsqu’il a lancé son projet en janvier 2018, il savait que « plusieurs seraient intéressés par cela »

Chaque émoji porte un numéro, est sous-titré et parfois expliqué. Les émojis sont actuellement disponibles sur les appareils androïdes.

L’idée de Zouzoukwa, qui signifie image en langue bété, lui est venue « d’un coup » lors d’une conversation avec un ami sur WhatsApp.

O'Plerou Grebet : l’étudiant ivoirien qui a créé plus de 350 émojis (photos)

« En voyant tous les smileys intégrés dans l’application, je me suis rendu compte qu’il manquait des émojis pour décrire nos réalités ivoiriennes, pour faire nos blagues. Et l’idée m’est venue que je pourrais le créer moi-même », a-t-il déclaré.

Ces premiers émojis ont attiré l’attention des internautes et des médias locaux en 2018 lors des Adicom Awards, une cérémonie de distinction qui récompense l’industrie créative et influente du web et du digital en Afrique. Il a remporté le prix Jeunes Talents pour son projet.

Publicité 2


Il a ensuite collaboré avec la chaîne française Canal+, qui a utilisé certaines de ses émoticônes version ivoirienne lors de la dernière Coupe du monde.

Son plus grand rêve, dit-il, c’est de « créer une application grâce à laquelle le zouzoukwa peut être utilisé par n’importe qui sur un téléphone. Et pourquoi pas, un jour, qu’ils soient directement intégrés à des téléphones ou à des applications telles que WhatsApp, Facebook Messenger etc.

Crédit photo : facetofaceafrica

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer