EuropeMonde

Un éminent religieux musulman arrêté après avoir été filmé  »agressant sexuellement un étudiant »

Un éminent religieux musulman a été arrêté et accusé d’avoir abusé sexuellement d’un étudiant dans une école religieuse au Pakistan.

Aziz-ur-Rehman a récemment été arrêté grâce à une vidéo virale diffusée sur les réseaux sociaux le montrant en train de s’en prendre à l’étudiant.

Publicité

Rehman, qui a dirigé des rassemblements contre le blasphème condamnant les caricatures françaises du prophète Mahomet au Pakistan, aurait nié l’accusation d’abus sexuels dans une vidéo, affirmant qu’il avait été drogué avant le tournage de l’abus présumé.

Il a fait savoir que cela faisait partie d’un complot visant à le chasser du séminaire, le Jamia Manzoor-ul-Islamia.  

Un éminent religieux musulman arrêté après avoir été filmé ''agressant sexuellement un étudiant''

La police a déclaré qu’il s’agirait d’un « cas test » après l’arrestation de Rehman et de ses deux fils, accusés d’avoir tenté d’intimider la victime présumée.

Inam Ghani, inspecteur général de la police du Pendjab, a déclaré : « Nous voulons que nos enfants soient protégés contre ces agresseurs d’enfants et pour assurer la sécurité de notre société ».  

Rehman, qui a la soixantaine est membre et ancien chef de l’éminent parti politique religieux Jamiat Ulema-e-Islam (JUI), a travaillé comme gardien du séminaire de Lahore pendant plusieurs années.

Il est un habitué des rassemblements anti-blasphème organisés ces derniers mois pour dénoncer la publication en France de caricatures mettant en scène le prophète Mahomet. Le séminaire a déclaré que le religieux avait été expulsé de son poste, et Wafaq-ul-Madaris, l’organisme qui supervise le système des écoles religieuses, a déclaré qu’il l’avait déchu de son titre de mufti, ce qui signifie un érudit religieux.

Un éminent religieux musulman arrêté après avoir été filmé ''agressant sexuellement un étudiant''

L’élève, qui, selon la police, semblait avoir une vingtaine d’années, a déclaré dans sa plainte qu’il avait donné plusieurs enregistrements vidéo et audio pour aider la police à enquêter, ajoutant qu’il s’était caché parce qu’il avait reçu des menaces de mort.

La police a déclaré que l’élève leur avait dit que le religieux l’avait maltraité pendant plusieurs années. Il a commencé à filmer l’abus après en avoir eu marre et a envoyé les clips vidéo de l’abus au chef du Wafaq-ul-Madaris, affirme l’élève .

Publicité 2

Il a déclaré ceci : « J’ai été admis dans la madrassa en 2013 et j’y assistais depuis. Le mufti Aziz m’a promis de me faire passer des examens en échange d’entretenir des relations immorales avec moi.”

Dans une autre vidéo publiée sur les réseaux sociaux, la victime présumée a déclaré: « Le fils de mon agresseur a menacé de me tuer pour l’avoir dénoncé. »

L’affaire a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux, beaucoup appelant à une punition stricte pour le religieux.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page