DiversSociété

“Refuser de manger la nourriture de sa femme est une forme de violence domestique”

Irene Aborchie-Nyahe est une avocate ghanéenne des droits humains qui a expliqué que les maris qui refusent de manger de la nourriture préparée par leurs épouses leur font subir des violences domestiques.

 S’exprimant dimanche 30 mai sur JoyNews, la directrice de Legal Assistance Network-Ghana a expliqué que bien qu’une femme traitée de cette manière ne subisse pas de violence physique, elle a été soumise à une autre forme de violence domestique, qui  est, une violence psychologique.

 «Tout ce qui rend la vie insupportable ou ne rend pas la maison paisible pour que l’autre personne survive en tant qu’être humain est un abus.  Il y a des situations où une personne n’est pas maltraitée physiquement mais peut être mise dans une situation où elle sera traumatisée et maltraitée psychologiquement », a-t-elle déclaré. 

LIRE AUSSI: “Le féminisme a conduit à une augmentation de la violence domestique dans les mariages” – Pete Edochie

Contribuant aux discussions sur The Law de JoyNews, sur le thème « Abus domestique et économique, Mme Aborchie-Nyahe a expliqué qu’il existe divers cas où les gens subissent des abus domestiques, mais, par manque de connaissances, ils restent à l’écart et refusent de prendre des mesures, contre les personnes qui portent atteinte à leurs droits.

Elle a déclaré par exemple que, dans sa pratique en tant qu’avocate contre la violence domestique, elle a rencontré des cas où des femmes ont dénoncé leurs maris pour les avoir agressées verbalement, une situation qui crée un sentiment de faible estime de soi chez la femme.

Soulignant d’autres formes d’abus, Mme Aborchie-Nyahe a déclaré qu’un homme qui faisait constamment l’éloge d’une autre femme en présence de sa conjointe la maltraite , ajoutant que les maris qui refusent à leur femme le droit de travailler et de gagner sa vie les maltraitent également.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page