Sénégal: Le juge Ibrahima Dème claque la porte de la magistrature

0
La magistrature Sénégalaise est frappée par une histoire de démission. Il s’agit du juge Ibrahima Diène, le même qui avait démissionné du Conseil supérieur de la magistrature il y a seulement un an. Dans sa lettre de démission, exploitée par Afrikmag, il fait savoir ses motivations.
« La justice qui a perdu sa crédibilité et son autorité »

Ibrahima Dème entame sa correspondance en rappelant sa démission, l’année dernière. Il rappelle ainsi qu’il avait claqué la porte du Conseil Supérieur de la Magistrature « pour dénoncer l’instrumentalisation de cette institution par l’Exécutif », fait-il savoir.

« Depuis lors, la magistrature est de plus en plus fragilisée, voire malmenée de l’intérieur comme de l’extérieur. Il en est résulté une crise sans précédent de la justice qui a perdu sa crédibilité et son autorité. »

Publicité

Ibrahima Dème accuse ainsi la justice de ne plus jouer son rôle de « gardienne des libertés individuelles, de régulateur social et d’équilibre des pouvoirs ».

Le juge Dème dit ainsi démissionner d’une magistrature qui a « démissionné ».

« Cependant, je ne capitule point, car je resterai indéfectiblement attaché au combat pour l’indépendance de la justice, indispensable pour la survie de notre nation et de notre démocratie. Ce combat ne saurait en effet être celui des seuls magistrats », fait-il savoir.

Ibrahima Dème accuse le Président de la république

Le juge Dème pointe du doigt accusateur Macky Sall. Il rappelle que le Président de la République a « obligation » de « garantir l’indépendance de cette institution » mais que « le naufrage de la justice » lui incombe. Il accuse également « une importante partie de la hiérarchie judiciaire qui a distillé dans le corps, une culture de soumission qui a progressivement remplacé une longue culture d’honneur, de dignité et d’indépendance ».

« Les sénégalais sont fatigués »

Ibrahima Dème fait savoir dans sa correspondance qu’ « aucun secteur de l’économie nationale n’est actuellement épargné par la précarité ». Il lance un cri de cœur en rappelant qu’au-delà du coût élevé de la vie, du chômage et l’insécurité, les sénégalais subissent « la corruption ».

« Toutefois, la plus grave crise qui frappe actuellement notre société est une crise morale. (…) Les fonctionnaires qui jadis, étaient fiers et jaloux de leurs valeurs de neutralité, de désintéressement et soucieux de l’intérêt général, sont désormais contraints d’adopter une honteuse posture partisane et politicienne qui est la seule permettant d’accéder ou de conserver des postes de responsabilité. » Il demande aux Sénégalais de prendre exemple sur lui pour changer le Sénégal.

Des intentions politiques?

Selon N’daw Aboubakar qui s’est confié à Afrikmag, ” les démissions à n’en point finir de Ibrahima Dème ont des fondements plus profonds. Ibrahima Dème a des intentions politiques, il tente ainsi de sauver son image et de se démarquer en se désolidarisant du pouvoir du président Macky Sall”.

Pour sûr, cette autre démission de Ibrahima Dème remet au jour les maux qui minent la justice Sénégalaise dans son ensemble, et ce, depuis bien longtemps!

Sénégal: Le juge Ibrahima Dème claque la porte de la magistrature

Bonjour
Je suis journaliste-productrice sénégalaise. J’aime parler d’actualité, de culture, et de sport. Je suis une passionnée de la vie et de ses merveilles: les voyages, le monde digital, le tourisme, le cinéma et la musique. Je vois toujours le bon côté des choses. Je vous donne rendez-vous sur Afrikmag pour des infos de qualité.
fifi.sambou@afrikmag.com

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

---
X