Sénégal

Sénégal: Voici pourquoi le combat Balla Gaye/Gris Bordeaux ne sera pas retransmis à la télé

Balla-Gaye-2-vs-Gris-Bordeau-5-696×461

Le combat de lutte opposant le « lion » de Guédiawaye à Gris Bordeaux ne sera pas retransmis à la télévision, comme à l’accoutumée. Cette fois-ci, les amateurs devront soit se déplacer au stade, soit acheter un pass virtuel pour suivre le match. Il s’agit ainsi d’une innovation de taille que le promoteur de lutte, Luc Nicolaï met en place.

Une innovation très sélective

Au Sénégal, il existe plus de 2,2 millions d’utilisateurs d’internet. Si le promoteur réussit son pari, il pourrait empocher plusieurs centaines de millions, voire plus. Mais ces chiffres ne concernent pas tout le pays. En effet, à des centaines de kilomètres de la capitale Dakar, vivent des populations qui n’ont même pas accès à l’eau et à l’électricité. Le téléphone portable est donc un luxe pour elles, à fortiori la connexion internet. Pourtant, pour suivre le combat, il faut soit se déplacer au stade, ce qui est impensable pour les populations habitant les régions reculées, soit acheter une connexion internet, et bien-sûr un pass internet. Encore faudrait-il qu’ils aient un terminal adapté, un smartphone. Ensuite, la connexion se fait en plusieurs étapes, et n’est pas des plus simples.

Les pirates se signalent et menacent

L’administrateur du site Seneporno, un certain Kocc Barma, promet de contourner le serveur du site de Ballagris.com, qui détient l’exclusivité de la diffusion du combat. Kocc Barma affiche, en toute sérénité, que le combat sera diffusé gratuitement. Sur quel site ? Jusqu’ici aucune information supplémentaire n’a été donnée. Interrogé par Afrikmag, Aliou Dianco reste perplexe. « Luc Nicolas se moque de nous. Je préfère rester chez moi et attendre la diffusion de Kocc Barma. »


Alors que d’autres optimistes, qui voulaient contourner cette exclusivité, comptaient sur la diffusion en direct sur les réseaux sociaux par ceux qui iront au stade, Luc Nicolaï est formel. Il fera signer une fiche aux journalistes pour ne pas prendre des images. Il assure ainsi que toutes les dispositions ont été prises contre les pirates.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *