Santé

Santé: L’obésité serait contagieuse, selon une étude

Vous êtes beaucoup plus susceptibles d’être en surpoids ou obèses, si vous aménagez au sein d’une communauté où les voisins sont en surpoids ou obèses, selon une étude qui examine comment les gens autour de vous influencent votre poids.
On sait depuis longtemps que l’obésité se concentre dans certaines communautés, et il existe des théories diverses pour expliquer pourquoi.

Il pourrait s’agir de personnes ayant des intérêts et des antécédents similaires et qui sont attirées par des domaines similaires. Ou encore, le poids est influencé par l’environnement d’une communauté.

Publicité

La nouvelle étude, publiée dans la revue JAMA Pediatrics, le 22 janvier, étaye une autre théorie: l’obésité est transmise par l’influence sociale, c’est-à-dire que vous «l’attrapez» de ceux qui vous entourent.

Dans leurs travaux, Ashlesha Datar de l’Université de Californie du Sud et Nancy Nicosia de la Research And Development Corporation ont voulu répondre à la question: “Est-ce le fait de vivre près de communautés où les taux d’obésité sont plus élevés peut augmenter l’indice de masse corporel (IMC) et les risques de surpoids et d’obésité des individus?”. Selon elles, la réponse est oui, “ce qui pourrait suggérer l’existence d’une forme de contagion sociale”, précisent-elles dans leur étude.

“La contagion sociale concernant l’obésité signifie que si plus de gens autour de vous sont obèses, alors cela peut augmenter vos chances de devenir obèses”, a déclaré le co-auteur Ashlesha Datar, économiste senior à l’Université de Californie du Sud.

En d’autres termes, vivre dans une communauté où l’obésité est plus courante peut rendre les modes de vie sédentaires, l’alimentation malsaine et le surpoids ou l’obésité plus acceptables sur le plan social.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page