À la UneMonde
A la Une

Tension États-Unis-Corée du Nord : Pyongyang réagit et fait une sérieuse mise en garde à Biden

Samedi, la Corée du Nord a menacé de renforcer son dispositif militaire en réponse à la condamnation par Joe Biden des tirs de missiles effectués cette semaine, un essai qui constitue la première provocation importante de Pyongyang depuis l’entrée en fonction du président américain.

La Corée du Nord, doté de l’arme nucléaire, a depuis longtemps recours aux essais d’armes pour attiser les tensions, dans le cadre d’un processus visant à atteindre ses objectifs.

Publicité

Pyongyang a attendu son heure depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration à Washington, ne reconnaissant officiellement son existence que la semaine dernière.

Mais jeudi, le pays de Kim Jong-Un a lancé deux missiles depuis sa côte est vers la mer du Japon, connue sous le nom de mer de l’Est en Corée.

Après le lancement, Joe Biden a qualifié l’essai de violation des résolutions de l’ONU et a déconseillé à l’État isolé d’intensifier ses essais militaires, prévenant qu’il y aura des réponses s’ils choisissent l’escalade.

Ri Pyong Chol, un haut responsable du programme de missiles nord-coréen qui a supervisé l’essai, a déclaré que les commentaires du président révèlent son « hostilité profonde » envers le régime.

« De telles remarques de la part du président américain constituent un empiètement non déguisé sur le droit de notre État à l’autodéfense et une provocation à son égard », a déclaré M. Ri dans une déclaration publiée par le média d’État KCNA.

Ri a déclaré que Pyongyang exprimait sa « profonde appréhension à l’égard du chef de l’exécutif américain qui considère les tirs d’essai réguliers, (un) exercice du droit de légitime défense de notre Etat, comme une violation des « résolutions de l’ONU. »

« Si les États-Unis poursuivent leurs remarques irréfléchies sans penser aux conséquences, ils risquent d’être confrontés à quelque chose qui n’est pas bon », a-t-il ajouté, prévenant que la Corée du Nord était prête à « continuer à accroître notre puissance militaire la plus complète et la plus écrasante. »

Ces commentaires ont été faits au moment où Washington est dans la phase finale d’une révision de sa politique à l’égard de la Corée du Nord, avec des signes d’une ligne ferme sur la dénucléarisation, les sanctions et les droits de l’homme.

Leif-Eric Easley, professeur à l’université Ewha de Séoul, a déclaré que les remarques de Ri étaient « essentiellement un avertissement que la Corée du Nord répondra à la révision de la politique américaine par de nouveaux essais. »

Publicité 2

« Pyongyang met en œuvre une stratégie préméditée de progression des capacités militaires et d’augmentation des tensions », a-t-il ajouté.

Pyongyang a fait des progrès rapides dans ses capacités sous la direction de Kim Jong Un, testant des missiles capables d’atteindre l’ensemble du territoire continental des États-Unis alors que les tensions montaient en 2017.

La Corée du Nord a indiqué que le lancement de jeudi, son premier affront substantiel depuis l’arrivée de Biden au pouvoir, était un test d’un nouveau « projectile tactique guidé » doté d’un moteur à combustible solide.

Crédit photo : detroitnews

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page