Sport

Les terribles confidences des joueurs du Borussia

A l’image de leur entraîneur, qui n’a pas manqué de s’indigner de la décision de l’UEFA de faire jouer la rencontre face à Monaco au lendemain de l’attaque dont le Borussia Dortmund a été victime, mardi, les joueurs du Borussia Dortmund regrettaient d’avoir dû jouer.

Thomas Tuchel, le jeune entraîneur du Borussia Dortmund, n’a évidemment pas été le seul à s’offusquer de la décision de l’UEFA de maintenir le report du match face à Monaco au lendemain des trois explosions qui ont frappé le bus des vice-champions d’Allemagne sur la route du Signal Iduna Park. Si les joueurs monégasques ont joué la carte du Show must go on, les joueurs du Borussia ont en effet eux aussi regretté la décision de l’instance européenne.

Publicité

Parmi les plus remontés, le défenseur Sokratis Papastathopoulos ne pouvait que déplorer le manque de considération de l’UEFA à leur égard. “On n’est pas des animaux, a-t-il lancé en zone mixte dans des propos relayés par Kicker. Nous avons une famille, des enfants. Dans ma tête, je n’avais pas de place pour le football. Nous étions juste content d’être encore en vie.”

Les joueurs du Borussia étaient unanimes à l’issue de la rencontre: cette rencontre face à Monaco avait beau être un quart de finale de Ligue des champions, elle semblait tout d’un coup bien futile. “On n’avait pas la tête à jouer un match de football. Pas si peu de temps après ce qu’on avait vécu dans le bus. On a eu la peur de notre vie et il faut plus de 24 heures pour l’évacuer, a ainsi renchéri le Polonais Lukasz Piszczek. On n’est pas seulement des footballeurs, on est avant tout des hommes.”

Un discours également entendu dans la bouche de Nuri Sahin, pourtant à son avantage lors de son entrée en jeu à la mi-temps. “Je ne sais pas si les gens peuvent comprendre ça, mais jusqu’au moment où je suis entré sur la pelouse, je n’ai pas pensé au foot, a en effet expliqué le Turc avant d’ajouter nous sommes des êtres humains et il y a tellement plus que le football dans ce monde… Rien que d’en parler, j’ai la chair de poule. Je n’oublierai jamais les visages dans le car.” Ce match, sans aucun doute.

Publicité 2


Avec Sports

Tags

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée +224-669-00-03-21 aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer