À la UneAfriqueCôte d'IvoireEconomie
A la Une

Côte d’Ivoire/ Télévision numérique terrestre : un marché publicitaire de plus de 10 milliards partagé entre 10 chaînes

La Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a organisé jeudi 24 juin 2021 à Abidjan, une table ronde autour du thème : « La viabilité économique des opérateurs de la TNT en Côte d’Ivoire : défis et stratégies ».

Une occasion pour le régulateur d’indiquer que dix chaînes de télévision, y compris le Groupe RTI (RTI1, RTI2, La 3), se partagent, en Côte d’Ivoire, un marché publicitaire entre 10 et 13 milliards de de franc CFA.

Publicité

Cette rencontre, qui a réuni tous les acteurs de la Télévision numérique terrestre (TNT) en Côte d’Ivoire, a permis d’aborder les questions cruciales de la viabilité économique des opérateurs de la TNT.

« Nous sommes aujourd’hui sur un marché (publicitaire estimé) entre 10 et 13 milliards de franc CFA, qui est largement en dessous des prévisions qui étaient au moins au double », s’exprimé M. Fabrice Sawegnon PDG de Life TV, qui pour qui « ce petit marché de 10 milliards de franc CFA est exploité par plus de 10 chaînes »

Proposant une exonération des coûts de diffusion sur les trois premières années d’exploitation, il a indiqué avoir investi 12 milliards de Franc CFA pour un marché publicitaire de 10 milliards partagé par 10 chaînes.

Néanmoins, il a soutenu que la redevance télé doit être partagée équitablement. « Ce n’est pas une redevance RTI, c’est une redevance télévisuelle, alors cet argent doit aider à financer l’ensemble du secteur, à défaut on peut trouver d’autres formules, tel un retrait de la RTI sur des zones de grandes écoutes comme c’est fait en France », a-t-il dit.

« La RTI, sa redevance, c’est quasiment 10 milliards de franc CFA aujourd’hui, il est important de savoir que c’est un montant très important qui doit aider l’ensemble du secteur », a-t-il suggéré, souhaitant « une régulation plus équitable » au niveau de la publicité.

Publicité 2

Pour M. Ange Fabien Guéi, directeur général de NCI (Nouvelle chaîne ivoirienne), il faut une baisse de la redevance payée à la HACA et à la Société ivoirienne de télédiffusion (IDT), chargée du déploiement de la Télévision nationale terrestre (TNT). Et surtout une accélération de l’implantation de la TNT dans tout le pays afin qu’il y ait un taux de pénétration important dans les foyers.

Quant à M. Damiano Malchiodi de A+ Ivoire, il a estimé que le coût de la licence est trop élevé. Il a d’ailleurs invité les autorités à adopter un cadre réglementaire plus fort pour que les opérateurs profitent de la manne publicitaire.

Le président de la HACA, Me René Bourgoin a indiqué que la redevance RTI collectée auprès du contribuable est au cœur des débats pour nombre d’opérateurs qui souhaitent qu’elle soit répartie entre eux, la RTI 50% et les 50% restant entre tous les autres opérateurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page