Politique

Kenya : Uhuru Kenyatta s’en prend à Raila Odinga et Kofi Annan

Alors que le président du principal parti de l’opposition, Raila Odinga, est à Londres après avoir annoncé le retrait de sa candidature à la prochaine élection présidentielle, Uhuru Kenyatta a organisé un rassemblement samedi dernier pour réitérer que toute ingérence étrangère dans les pourparlers ne serait pas la bienvenue au Kenya.

Il a déclaré que Raila Odinga n’est plus intéressé à se présenter aux élections, mais qu’il cherche d’autres moyens pour accéder au pouvoir.

Publicité

« Nous l’avons souligné il y a plus d’un an, et nous pouvons voir les choses clairement. Il a essayé en vain d’accéder au pouvoir et maintenant il part se mettre à genoux devant les Européens pour obtenir des voix », a affirmé le président kenyan.

« Les étrangers ne l’aideront pas parce que c’est notre pays et nous réitérons … que Kofi Annan ou une tierce personne n’est pas la bienvenue au Kenya pour des pourparlers de paix avec quelqu’un qui n’est pas intéressé par une élection », a-t-il ajouté

En mars, Annan a mené plusieurs mois de négociations pour un accord de paix au Kenya après les violences post-électorales de 2007/2008 qui ont tué plus de 1 300 personnes. L’accord de paix signé entre le président retraité Mwai Kibaki et Raila Odinga avait mis fin aux violences déclenchées par une élection contestée.

Uhuru a également déclaré que le gouvernement prendra des mesures fermes contre quiconque détruirait des biens lors des manifestations organisées par l’opposition.

« Nous n’allons pas regarder les manifestants détruire nos postes de police au nom des démonstrations. Nous sommes un État de droit et cela restera ainsi ».

Le vice-président William Ruto a quant à lui insisté sur le fait qu’il n’y aura pas de discussions sur le partage du pouvoir entre les deux principaux partis.

Ruto a également critiqué Raila pour son voyage à Londres, soulignant qu’il cherche le soutien des organisations étrangères pour obtenir un accord de partage du pouvoir.

Publicité 2

« Raila peut se rendre dans toutes les villes du monde, mais ce qui compte, c’est que nous n’allons pas nous asseoir pour des négociations, nous allons laisser la population décider à travers les votes. Alors il doit être prêt pour les élections », a-t-il déclaré.

Raila s’est rendu à Londres après que lui et Kalonzo Musyoka aient annoncé leur retrait des élections. Il a rencontré des dirigeants, notamment le ministre d’État au développement international, Rory Stewart, qui a évoqué des inquiétudes quant à la possibilité de redresser la situation avant les élections prévues pour le 26 octobre prochain, ajoutant qu’il était déçu que Raila ait retiré sa candidature.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page