DiversSociété

Une femme raconte comment elle a eu un orgas.me en accouchant 

Une femme de 36 ans, Hanna Faustino, a révélé qu’elle ne voulait utiliser aucun analgésique pour donner naissance à son deuxième enfant Kaiya, car elle voulait profiter du « plaisir » de l’accouchement.

Selon la mère, pendant le travail, elle s’est plutôt concentrée sur des techniques de respiration spéciales, visualisant une « vague » en s’accroupissant, ce qui a conduit à un résultat inattendu, un « orgasme« .  Hanna, une assistante éducative du Caistor Centre, au Canada, dit que le travail était si agréable qu’elle ne voulait pas que ça s’arrête.

5

Hanna, a déclaré: «Pendant l’accouchement , j’ai abandonné mon esprit à mon corps et j’ai eu des sensations similaires à un orgasme. J’ai trouvé un rythme de respiration et j’étais dans un squat avec mon mari qui me soutenait. J’ai oublié qu’ils étaient dans la pièce car je pouvais juste me concentrer sur cette extension naturelle et atteindre un état vraiment heureux. C’était vraiment naturel de pousser, et les contractions n’étaient pas aussi douloureuses. J’avais cette plénitude et je ne voulais pas que la sensation s’arrête . Il y avait beaucoup d’incertitude avec la naissance de mon premier enfant, River, neuf ans, donc je n’ai pas atteint un état de bonheur ».

“Ce fut un travail long et plus difficile qu’un marathon et j’en ai couru beaucoup. Mais c’était un beau travail et quelque chose dont je suis fière quand je regarde en arrière. »,a t-elle ajouté.

Pour le deuxième accouchement d’Hanna, elle a pu se concentrer sur le rythme pour avoir un “orgasme » – et a visualisé son bébé se rapprochant d’elle sur une vague pour l’aider pendant le travail.

 Elle avait son mari, Will, 41 ans, un facteur, qui la tenait par derrière pendant qu’elle était en travail dans une position accroupie.

J’étais dans un squat dans ma chambre et les lumières étaient faibles », a-t-elle déclaré.

Avec tous mes bébés, j’ai travaillé sur une visualisation à chaque contraction qu’ils sont une vague rapprochant mon bébé de moi. Je n’ai utilisé aucun analgésique lors de mes accouchements. Atteindre cet état était magnifique et je ne voulais pas que cela se termine. »

Pour l’arrivée de son troisième bébé, Terran, maintenant âgé de quatre ans, Hanna a utilisé les mêmes techniques, mais une position différente ; couchée sur le côté avec une jambe levée.


1

C’était presque comme un chien qui faisait pipi », a-t-elle déclaré.

« J’ai embrassé les sensations de la naissance. Ce n’était pas aussi heureux qu’avec Kaiya mais toujours magnifique. Si vous permettez aux hormones d’accouchement de travailler pour vous, une femme peut entrer dans un état de bonheur ou de travail », a-t-elle argumenté.

La douleur n’est alors pas si intense car les endorphines circulent et il n’y a alors aucune peur. On dit qu’ils sont 10 fois plus forts. J’ai vu que cela fonctionnait pour les femmes et c’était incroyable, mais cela pourrait sembler différent pour tout le monde. Mon objectif est de m’assurer que les femmes sont satisfaites de leur expérience de naissance après l’accouchement, quel que soit le voyage. Un accouchement a toujours des surprises », a ajouté Hanna.

Mais en travaillant sur la respiration et la confiance, vous pouvez obtenir de merveilleuses perspectives d’accouchement”, a t-elle terminé.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page