Santé
A la Une

Voici pourquoi le cancer du sein fait plus de victimes chez les femmes noires que celles blanches

Octobre est le mois de la sensibilisation au cancer du sein. C’est un mois consacré à la sensibilisation à la maladie et à l’allocation des fonds qui serviront à la recherche de la cause de la maladie, à la prévention, au diagnostic, au traitement et à la guérison.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), bien que les femmes noires soient moins susceptibles de contracter le cancer du sein, elles sont plus susceptibles d’en mourir ; le taux de mortalité par cancer du sein est de 40 % supérieur chez les femmes noires. Le CDC a également publié d’autres faits alarmants : les taux de cancer du sein sont plus élevés chez les femmes noires de moins de 60 ans. Les femmes blanches ont également une chance d’être diagnostiquées plus tôt que les femmes noires.

Les femmes noires sont plus susceptibles de mourir d’un cancer du sein que les femmes blanches, en grande partie à cause des disparités raciales dans les soins de santé, ce qui entraîne des retards dans le traitement.

En effet, les statistiques du CDC montrent qu’aux États-Unis, environ 255 000 femmes développent un cancer du sein chaque année, et qu’environ 42 000 femmes en meurent. Le cancer du sein est la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes.

En 2018, les données démographiques ont montré que le taux d’apparition du cancer du sein entre les femmes noires et les femmes blanches était similaire. Le taux de nouveaux cas de cancer du sein chez les femmes noires était de 121,2 pour 100 000 femmes alors que chez les femmes blanches, le taux était de 127,5 pour 100 000.

Ce n’était pas le cas pour le taux de mortalité. Selon les données, les femmes blanches avaient un taux de mortalité par cancer du sein de 19,2 pour 100 000 cas, tandis que le taux de mortalité des femmes noires était de 26,8 pour 100 000 cas, soit 40 % de plus pour les femmes noires, comme indiqué précédemment.

« Pour le cancer du sein à un stade précoce, les taux de survie sont souvent supérieurs à 90 %, mais chez les femmes de couleur, en particulier les Afro-Américaines, nous constatons des taux de mortalité bien plus élevés, et cela est en partie lié au fait que les patientes présentent une maladie à un stade plus avancé », a déclaré le Dr Lola Fayanju à BreastCancer.org.

En général, le cancer du sein est souvent diagnostiqué plus tard chez les femmes noires en raison de leur faible accès aux services de santé. Mais les chercheurs ont également constaté que le cancer du sein a tendance à métastaser ou à se propager plus rapidement chez les femmes noires.

Des chercheurs ont récemment étudié 441 femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein au Mount Sinai. Ils ont publié leur étude le 4 juin de l’année dernière, indiquant que sur le petit nombre de participantes ayant développé des métastases, environ 7 % étaient des femmes noires, contre un peu plus de 1 % de femmes blanches.

Cancer.org attribue également les taux de mortalité plus élevés dus au cancer du sein chez les femmes noires aux facteurs suivants :

1. Prévalence plus élevée de l’obésité et d’autres problèmes de santé


2. Une incidence plus élevée du cancer du sein triple négatif, qui est agressif et difficile à traiter. Les femmes noires sont non seulement deux fois plus susceptibles d’être diagnostiquées avec un cancer du sein triple négatif que les femmes blanches, mais elles sont également 30 % plus susceptibles de mourir de ces tumeurs en raison des taux plus faibles de chirurgie et de chimiothérapie.

3. Une incidence plus élevée de cancer du sein inflammatoire. Il s’agit d’un type de cancer du sein peu courant, mais également agressif.

Génétique

Pour Lisa Newman, chirurgien oncologue, la génétique du cancer du sein peut également expliquer les différences entre le cancer du sein chez les Blanches et les Noires. Une étude de 2017 publiée dans JAMA Oncology et citée par cancertoday montre que plus de 40 % de la variation de la fréquence des sous-types de cancer du sein (comme le cancer du sein triple négatif par rapport au cancer du sein à récepteurs hormonaux positifs) entre les Afro-Américains et les Blancs est liée à l’ascendance.

Crédit photo : huffpost

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!