Burkina Faso
A la Une

10 000 Nigérianes contraintes de se prostituer au Burkina Faso

L’ambassadrice du Nigeria au Burkina Faso, Ramatu Ahmed, affirme que pas moins de 10 000 filles nigérianes sont contraintes de se prostituer au Burkina Faso.

Ramatu Ahmed a fait cette révélation lundi lors d’une interview accordée à l’Agence de presse du Nigeria à Ouagadougou.

Publicité

Elle a déclaré que les victimes, principalement des mineures, vivent dans des conditions épouvantables à Ouagadougou et dans des camps miniers. Des trafiquants leur avaient fait miroiter des emplois bien rémunérés dans le pays et en Europe. Ils les ont finalement amenées près des mines d’or artisanales où des proxénètes les obligent à se prostituer.

 « La recrudescence de la traite des êtres humains ici au Burkina Faso est une grande préoccupation pour l’ambassade parce qu’à l’heure actuelle, nous n’avons pas moins de 10 000 filles nigérianes contraintes de se prostituer. La plupart de ces filles sont des mineures qui ont abandonné l’école ».

La diplomate, qui est au Burkina Faso depuis août 2017, a condamné les activités des syndicats nigérians opérant au Burkina Faso, jurant que l’ambassade continuera à les traquer et à traduire les auteurs en justice en collaboration avec les autorités locales.

Elle a indiqué que l’ambassade collaborait avec le bureau de l’Organisation internationale pour les migrations à Ouagadougou pour faciliter le rapatriement volontaire de certaines des victimes de la traite des êtres humains.

« Deux cents filles ont été rapatriées au Nigeria par l’ambassade. Ceci, à part celles qui ont été rapatriées par les organisations internationales sur la migration. Si l’ambassade à elle seule a rapatrié 200 filles, vous pouvez imaginer combien de filles l’OIM a rapatriées ».

Elle a appelé les parents et tuteurs nigérians à surveiller de près leurs enfants.

Crédit photo : jivenai

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer