Divers

Abidjan: Les microbes sèment la terreur à Yopougon, 2 morts enregistrés

Le redoutable gang d’adolescents connu sous le nom de «microbes» a encore frappé. Les faits se sont déroulés, jeudi 21 avril, dans la commune de Yopougon, au quartier camp militaire aux alentours de 23h TU. Ils ont abattu, à coups de machette, une dame qui vendait devant un maquis et un jeune homme qui a eu pour malheur d’être sur leur passage.

Publicité

La dame dont l’identité n’a pas été dévoilé est décédée suite à ses graves blessures. Le jeune homme, il est mort sur le coup. Les nombreux piétons qui se trouvaient là, au mauvais moment, ont dû prendre la poudre d’escampette pour ne pas être tailladés, nous rapporte educcarriere.ci

Fidèles à leur mode  opératoire, lorsqu’ils font une descente, Ils installent la terreur dans le but d’atteindre facilement leur cible. Opérant en bande,  Ils tuent atrocement à la machette, au couteau tous ceux qui se trouvent sur leur passage. Les plus chanceux s’en sortent avec des blessures graves. Parfois les filles et  femmes, sont violées.

Ces jeunes gens dont l’âge varient de 15 à 20 ans, sévissent depuis un bon moment malgré les cris de détresse de la population, adressés au gouvernement. Le zèle de ce gang continu d’endeuiller des familles. Pour beaucoup, ces adolescents sont pour la plupart des enfants soldats utilisés par les ex-rebelles pendant la crise post-électorale de 2010. D’aucuns apprennent qu’ils ont des complices parmi les forces de l’ordre, ce qui expliquerait cette passivité face à ce grand banditisme

Tags

Hippolyte YEO

Hello, Je suis Pharel Hippolyte YEO, passionné d'High-Tech et de culture. Sur AfrikMag, je vous donne des news fraiches concernant les innovations technologiques en Afrique, le Showbiz africain et la vie de la diaspora africaine. hyeo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer