Monde
A la Une

Trump annonce la mort d’Abu Bakr al-Baghdadi, chef de l’Etat islamique…La Russie réagit!

Le chef de l’Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi serait mort lors d’un raid américain dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé dimanche le président Donald Trump, décrivant en détail la mission audacieuse de l’armée américaine.

Bagdadi, dont le califat autoproclamé couvrait un vaste territoire de la Syrie et de l’Irak, aurait fait exploser son gilet explosif pour se suicider au moment de l’intervention des forces américaines. Il est mort avec trois de ses enfants dans un tunnel creusé pour sa protection.

Publicité

« Le voyou qui a tant essayé d’intimider les autres a passé ses derniers moments dans la peur, la panique et la terreur, terrifié à l’idée qu’il soit capturé par les forces américaines. Il n’est pas mort comme un héros, il est mort comme un lâche, comme un chien », a déclaré Trump à la Maison-Blanche.

« La mort de Bagdadi démontre l’acharnement de l’Amérique à poursuivre les dirigeants terroristes et son engagement à vaincre totalement l’Etat islamique et d’autres organisations terroristes », a-t-il ajouté.

Aucun membre de l’armée américaine n’a été tué au cours du raid et le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a déclaré à CNN que les deux personnes légèrement blessées ont repris service.

La mort de Bagdadi, longtemps considéré comme l’homme le plus recherché au monde, fait suite à plusieurs semaines de débats acrimonieux à Washington sur le rôle des États-Unis en Syrie après les efforts de Trump pour retirer ses troupes de la région.

La Russie doute d’une “énième mort” d’Abou Bakr al-Baghdadi

Moscou a déclaré ce dimanche ne pas avoir “d’informations fiables” sur le décès du chef de Daech, faisant état de “détails contradictoires”.

“Le ministère russe de la Défense ne dispose pas d’informations fiables sur les actions de l’armée américaine dans la zone de désescalade d’Idleb (…) concernant une énième ‘mort'” d’al-Baghdadi, a déclaré dans un communiqué son porte-parole, Igor Konachenkov. Il a par ailleurs assuré que “ces derniers jours, aucune frappe aérienne n’a été effectuée dans la zone de désescalade d’Idleb par des avions américains ou par la soi-disant ‘coalition internationale'”. 

Bagdadi serait né en 1971 à Samarra, en Irak. Il était clerc dans une mosquée de Bagdad lors de l’invasion américaine de 2003. Il a rejoint l’insurrection contre les forces américaines en Irak et a passé 10 mois en détention militaire américaine en 2004.

Il est devenu le chef de la faction irakienne d’Al-Qaïda en 2010. En 2014, il a déclaré l’Etat islamique califat mondial.

Publicité 2


La mission « tuer ou capturer Bagdadi » a été lancée à partir du territoire irakien. « Ce raid était impeccable et n’aurait pas été un succès sans l’aide de certaines nations et certains peuples », a déclaré M. Trump.

« Je tiens à remercier la Russie, la Syrie, la Turquie et l’Irak, ainsi que les Kurdes syriens pour le soutien qu’ils ont su nous apporter ».

Crédit photo : nzherald

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer