Divers

Une adolescente enterrée vivante par sa famille dans le but de la guérir: PHOTOS

Ana Ballesteros, cette adolescente de 18 ans vivant à Monteria, en Colombie a accepté d’être enterrée vivante pour guérir les douleurs dorsales après avoir été frappée par la foudre.

Elle était couverte jusqu’au cou pendant trois jours par semaine dans son jardin.

Publicité

Une adolescente enterrée vivante par sa famille dans le but de la guérir: PHOTOS

Daily Mirror rapporte que le remède maison bizarre consiste à la placer dans un trou géant qui a été rempli avec de la terre. Les parents croient que cela  «prendrait l’énergie” que l’éclair a laissé en elle.

L’adolescente a été frappée récemment par la foudre sur son chemin de retour de l’université.

Elle a été traitée à l’hôpital, mais continue de souffrir des maux de dos qui l’empêcheraient de marcher correctement. Elle a commencé les excentriques sessions de «thérapie»- qui impliquaient qu’elle soit enterrée pendant quatre heures par jour durant trois jours.

Une adolescente enterrée vivante par sa famille dans le but de la guérir: PHOTOS

Ana a déclaré:
«Les médecins étudient la médecine, mais pas la foudre” Je sais qu’en entrant dans ce trou je vais aller mieux parce que ce sont des choses anciennes ».
Sa grand-mère de la Rosa a ajouté:
“Ce que nous faisons est de prendre le feu de la lumière, la chaleur de l’énergie.”
Une adolescente enterrée vivante par sa famille dans le but de la guérir: PHOTOS

Tags

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer