Côte d'IvoirePeoplePolitique
A la Une

Affaire Ouattara et Soro: Alpha Blondy envoie un message aux deux politiciens

Depuis quelques jours, les ivoiriens assistent à des polémiques dans le milieu politique. De l’arrestation des différents membres du bureau politique de Guillaume Soro, ancien président de l’Assemblée nationale, à son mandat d’arrêt international, en passant par des répliques contre le pouvoir en place, il y a de quoi s’inquiéter.

Dans cette optique, Alpha Blondy, alias Jagger, a lancé un message de paix aux différentes autorités ivoiriennes en particulier le président Alassane Ouattara et Guillaume Soro.

Publicité
Affaire Ouattara et Soro: Alpha Blondy envoie un message aux deux politiciens

« J’invite nos frères et sœurs ivoiriens à l’apaisement. Nous n’avons pas fini de soigner les blessures de la crise postélectorale alors, nous n’allons pas récidiver. L’erreur est humaine.

Mais persévérer dans l’erreur est diabolique. En tant qu’ambassadeur de la paix de la CEDEAO, je voudrais sérieusement et humblement demander aux va-t’en guerre de renoncer à leur projet de déstabilisation de la Côte d’Ivoire qui a déjà trop souffert. La famille politique dans son ensemble, sans distinction de chapelle politique doit s’atteler à maintenir cette paix et qui sera la preuve de leur maturité politique à nos yeux.

Le peuple souverain que nous sommes n’a pas à subir les querelles narcissiques, les querelles et les ambitions égoïstes de certains politiciens. Le peuple de Côte d’Ivoire veut la paix et vous le savez. Que Dieu désarme et apaise nos cœurs pour que vive la Côte d’Ivoire, pour que vive l’unité et la paix de tous les Ivoiriens »

Tags

SANDRA KOHET

Je suis Sandra KOHET, Web Rédactrice à AfrikMag. Passionnée de Lecture, Cuisine et voyage. sandrakohet@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer