À la UneCôte d'IvoirePolitique

Alain Lobognon: « la Côte d’Ivoire n’est pas responsable des malheurs du Mali »

L’ex-député Alain Lobognon qui se rapproche comme il peut de son ex-mentor Alassane Ouattara, donne son avis sur la crise malienne. Alors que Ouattara fait les frais de la furia de la rue malienne, Alain Lobognon marque son soutien au chef d’Etat ivoirien. Il s’adresse à la junte et aux Maliens. Derrière, son message est une réponse subliminale au soutien de Guillaume Soro aux militaires maliens.

Alain Lobognon n’apprécie pas la bronca des Maliens sur la Côte d’Ivoire et singulièrement sur Alassane Ouattara. Dans ce débat qui fait rage, il est du côté de Ouattara et de la Côte d’Ivoire clame-t-il. Dans un tweet, l’ex-ministre des sports crache ses vérités aux autorités maliennes. Pour lui, les militaires maliens et par ricochet le peuple malien ne doivent pas s’en prendre à la Côte d’Ivoire.

« La Côte d’Ivoire n’est pas responsable des malheurs du Mali. Et les putschistes maliens le savent », prend position Alain Lobognon. Lui qui n’aimait pas trop être appelé « rebelle » du temps de l’insurrection des putschistes ivoiriens du 19 septembre 2002, ne voit guère les soldats maliens en héros. Ce sont des putschistes, selon ses termes. Et puis, Alain Lobognon n’oublie pas que son ex-compagnon Guillaume Soro soutient la junte. Un rapprochement n’est pas à exclure même entre les deux parties.

Lire aussi: Mali/ Ouattara:  » il est inacceptable qu’un régime militaire reste en place un quinquennat »


Alain Lobognon le sait. Dans les jours à venir, le Mali pourrait devenir une terre de refuge pour certains exilés ivoiriens. Guillaume Soro ne cracherait pas forcément sur cette aubaine de se rapprocher de la Côte d’Ivoire. Lobognon, qui accuse depuis son ex-patron de ne pas aimer la Côte d’Ivoire, lance: « Alors… Ceux qui fondent bêtement leurs espoirs en un renversement des institutions politiques ivoiriennes par la junte malienne sous sanctions de la CEDEAO, se trompent lourdement ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page