Côte d'IvoireEconomie

Côte d’Ivoire/Économie: Alassane Ouattara suspend l’Annexe fiscale 2018

Alassane Ouattara, a demandé la suspension de l’annexe fiscale à la loi de finances 2018, ainsi que sa révision. C’était ce jeudi lors d’une rencontre avec la presse.

L’annexe fiscale à la loi de finances 2018, dans sa forme actuelle, ne sera pas appliquée maintenant. Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a demandé sa suspension et sa révision. Ceci afin de la rendre conforme à l’orientation du pays, alors qu’elle a été déjà adoptée en conseil des ministres, .

Face à la presse qui lui présentait ses vœux de nouvel an, Alassane Ouattara a déclaré: «Moi je suis très ouvert à condition que ce soit dans l’intérêt de la nation. Comme vous avez vu, l’annexe fiscale bien qu’ayant été adoptée par le Conseil des ministres. J’ai demandé qu’elle soit suspendue et revue pour être conforme à l’orientation que nous avons dans notre pays,».

Publicité

Pendant que la CGECI (Confédération générale des Entreprises de Côte d’Ivoire), et la direction générale des impôts ont entamé des discussions portant sur les dispositions de l’annexe fiscale 2018.   Les opérateurs économiques peuvent pousser un ouf de soulagement. Ils avaient, dès les premières heures de son adoption, manifesté leur mécontentement.

La suspension et la révision de l’annexe fiscale 2018 permettront à coup sûr d’apaiser la grogne sociale qui se faisait de plus en plus perceptible à travers le pays.

«Toutes les taxes instaurées dans cette annexe fiscale ne feront que faire fuir les entreprises. Au mieux, certaines s’installeront dans l’informel afin d’échapper à la pression fiscale», avait déclaré, il y a quelques jours, Jean Kacou Diagou, ancien président de la CGECI (le Patronat ivoirien), pour ainsi tirer la sonnette d’alarme.

 

Hartman N’CHO

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer