À la UneNigeria
A la Une

Alison-Madueke : la Nigériane recherchée dans trois pays pour l’un des plus grands détournements de fonds de l’histoire

Alison-Madueke, première femme présidente de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), a fait la une de l’actualité mondiale à la suite des allégations de comportement financier qui planent autour d’elle depuis un certain temps déjà.

Son ascension à la présidence de l’OPEP n’est pas venue sur un plateau d’or. En 2007, elle est devenue ministre des Transports du Nigeria. Les années suivantes, elle a travaillé au ministère des Mines et du Développement de l’acier et en 2010, elle a été nommée ministre des Ressources pétrolières.

Publicité

Cependant, depuis qu’elle a quitté ses fonctions en 2015, Allison-Madueke a été impliquée dans des affaires de fraude et de détournement de fonds publics au Nigeria, en Grande-Bretagne, en Italie et aux États-Unis.

Plusieurs accusations portées contre Alison-Madueke se concentrent sur son rôle administratif concernant les vastes ressources pétrolières du Nigeria, comme l’a allégué l’agence de lutte contre la corruption qui a déclaré qu’elle s’était engagée dans des transactions frauduleuses pendant son mandat de ministre.

Cette allégation est soutenue par le ministère américain de la Justice qui a nommé Alison-Madueke dans le cadre d’un procès visant à récupérer des actifs d’une valeur de 144 millions de dollars qui auraient été le fruit de transactions frauduleuses. Les actifs comprennent un appartement de luxe de 50 millions de dollars à New York et un yacht de 80 millions de dollars.

Elle a été accusée de corruption, de détournement de plus de 20 milliards de dollars et d’abus de pouvoir alors qu’elle était ministre du Pétrole au Nigeria, avec des enquêtes s’étendant sur quatre ans maintenant.

Selon la Commission nigériane, elle possède 5 millions de dollars dans diverses banques nigérianes ainsi que des bijoux.

En juin, des inspecteurs britanniques sont arrivés au Nigeria pour ce qui semblait être une dernière étape de l’enquête en vue du procès d’Alison-Madueke.

Les actifs d’Alison-Madueke tels que la propriété de 37,5 millions de dollars de Banana Island, la propriété de Heritage Court, Plot 2C, Omerelu Street, Diobu Port Harcourt, 135 Awolowo Road/ Plot 808 Awolowo Road, Ikoyi, et 7, Hurnburn Street et 5, Raymond Street, Yaba, Lagos ont été saisis  selon les rapports.

Publicité 2

Des bijoux d’une valeur de 40 millions de dollars, comprenant des bracelets, des boucles d’oreilles et des montres-bracelets, ont été récupérés dans des maisons de l’ancien ministre qui est toujours en fuite.

Crédit photo : facetofaceafrica

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page