Europe

Angleterre: Un homme emprisonné pour avoir banni sa copine des réseaux sociaux

Un homme vivant en Angleterre du nom de Matthew Bailey, 24 ans, a été emprisonné pour avoir exercé un comportement coercitif dans une relation intime.

Selon les rapports, ledit homme a interdit à sa petite amie d’utiliser Snapchat, et s’est même permis de contrôler la façon dont elle utilise Facebook au cours de leur relation qui a duré moins d’un mois.

Publicité

La police rapporte que l’homme a interdit à sa petite amie Molly Cunliffe, 19 ans, qui est assistante de poster des selfies sur Snapchat. Il lui a ordonné de ne pas discuter sur Facebook et Instagram avec des hommes hétérosexuels et lui a aussi interdit de mettre des émoticônes de baisers à la fin de ses publications sur les médias sociaux.

Bailey vérifiait régulièrement le téléphone portable de Cunliffe. L’homme choisissait même ce qu’elle doit porter comme vêtement et exigeait qu’elle lui envoie des photos pour prouver qu’elle était à la maison.

Pendant une romance de quatre semaines, Bailey a également bombardé Cunliffe avec des appels – parfois jusqu’à 30 appels en l’espace d’une demi-heure – et l’a faussement accusée de le tromper quand elle ne répondait pas.

Dans un appel téléphonique, Bailey a menacé de la poignarder au cou. Sa petite amie a tenté de mettre fin à cette relation, mais Bailey a alors menacé de tuer sa famille.

Bailey, originaire de Norwich, près de Bolton, a été emprisonné pendant six mois après avoir été reconnu coupable d’avoir exercé un comportement coercitif dans une relation intime.

Il a également été interdit de contacter Mlle Cunliffe pendant cinq ans en vertu d’une ordonnance restrictive. Bailey a également été condamné à payer une indemnité à Mlle Cunliffe plus les frais et les suppléments de 735 £.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page