Afrique

L’Angola rejette les conditions d’envoi d’observateurs de l’union européenne

La presse d’Etat angolaise a rapporté ce lundi que le gouvernement a rejeté les conditions de l’Union européenne pour l’envoi d’observateurs aux élections générales du 23 août. Le ministre angolais des affaires étrangères, Georges Chicoty a déclaré « Nous ne nous attendons pas à ce que quiconque nous impose sa façon d’observer les élections et nous donne des leçons ».

Les élections générales en Angola auront lieu le 23 août. L’union européenne a posé des conditions pour l’envoi d’observateurs pour la bonne tenue de ces élections. Des conditions qu’ont rejetée le gouvernement angolais.

« Aucune organisation internationale n’a imposé les conditions d’observation des élections. Seule l’UE, lorsqu’elle a été invitée à envoyer des observateurs a suggéré la signature d’un mémorandum d’accord », a déclaré le ministre angolais des affaires étrangères, Georges Chicoty.

« L’invitation (à l’UE) reste ouverte. Mais nous ne voulons pas d’accords spécifiques avec chacune des organisations qui envoient des observateurs » a-t-il ajouté. En effet, selon le ministre, l’Union européenne réclamait pour ses observateurs, l’accès à l’ensemble des bureaux de vote du territoire angolais.

Les élections du 23 août doivent marquer la fin de trente-huit ans de pouvoir du chef de l’Etat, José Eduardo dos Santos. Au pouvoir depuis 1979, Ce dernier a annoncé qu’il ne se représenterait pas. Son régime réprime toute contestation.

Au moins 3.000 observateurs internationaux ont été invités pour les élections, selon la Commission nationale électorale.

Actuellement, le président Dos Santos se trouve en Espagne, une visite qui suscite l’inquiétude sur l’Etat de santé du dirigeant âgé de 74 ans, dans tout le pays. En début d’année, son parti, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), avait désigné l’actuel ministre de la Défense José Lourenço pour lui succéder en cas de victoire, très probable.

Articles similaires

3 commentaires

  1. J’aime sa , chacun n’a qu’a s’imposer sur sont territoire , a plus forte raison sur son continant .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page