Asie

Bangkok: Découvrez le « café de la mort » où les clients s’enferment dans un cercueil (vidéo)

A Bangkok, un café qui propose à ses clients de s’enfermer dans un cercueil pour obtenir des réductions sur les boissons a ouvert ses portes.

Les visiteurs de la capitale thaïlandaise peuvent désormais passer le temps dans ce lieu qui pourrait être le café le plus morbide du monde, avec des cercueils et un thème « rencontrez vos créateurs ».

Bangkok: Découvrez le « café de la mort » où les clients s’enferment dans un cercueil (vidéo)

Publicité

Ce café, surnommé « prise de conscience de la mort », permet au client de se mettre en tête le principe d’impermanence de la vie. Il a été créé par un intellectuel bouddhiste dans un quartier de la capitale thaïlandaise.

Il est équipé d’un squelette, de cercueils blancs bien décorés et offre des boissons sucrées baptisées : « naissance », « mort », « vieillesse » ou « souffrance ».

Les clients qui visitent ce lieu sont invités à s’allonger dans un cercueil pendant quelques minutes pour réfléchir à leurs derniers instants. Ceux qui acceptent de le faire obtiennent des réductions sur la boisson.

Une cliente, Duanghatai Boonmoh ayant visité le café a déclaré : « Je me sens comme à un enterrement. La première chose qui m’est venue à l’esprit quand j’étais dans le cercueil, c’est : « Et si personne ne l’ouvre. C’est sans doute ce qu’on ressent à l’approche de la mort ».

Bangkok: Découvrez le « café de la mort » où les clients s’enferment dans un cercueil (vidéo)

Selon le propriétaire du restaurant, ce lieu est plus qu’un simple gadget. Veeranut Rojanaprapa espère que sa nouvelle entreprise enseignera aux Thaïlandais, dont la plupart sont des bouddhistes, les avantages « d’une prise de conscience de la mort ».

Il se dit persuadé qu’une véritable prise de conscience individuelle du principe d’impermanence est la clef pour guérir la société de la violence et de la corruption.

Bangkok: Découvrez le « café de la mort » où les clients s’enferment dans un cercueil (vidéo)

Publicité 2


« Quand on a conscience de sa propre mort, on fait le bien. C’est ce que nous enseigne bouddha », explique-t-il.

Il n’est pas le premier à développer cette idée de s’allonger dans un cercueil pour prendre conscience de sa mortalité. Un temple bouddhiste de la région de Bangkok propose depuis des années cette expérience, censée purifier le karma du participant.

 

Crédit photo : naij

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer