Monde

Bangladesh: Trois camerounais mis aux arrêts dans le pays

Tchikamen Rodrigue (31 ans), Dongmeza N Guegni (32 ans) et Alexandre Mafeja (48 ans) sont les trois ressortissants camerounais qui ont été récemment mis aux arrêts du côté du Bangladesh. A en croire la presse locale, ils étaient des membres très actifs d’un réseau international d’arnaque.

Les trois escrocs présumés ont été cueillis il y a quelques jours  par les éléments du bataillon d’intervention rapide de Bangladesh à leurs résidences de Dhanmandi et de Bashundhara. Au moment de leurs arrestations, ils étaient en possession de plusieurs milliers de dollars contrefaits.

Publicité

Au cours de leur interrogatoire, les trois complices sont passés aux aveux. Les enquêtes de la police ont permis de découvrir qu’après le Vietnam et le Myanmar en Birmanie, ils sont entrés chacun au Bangladesh avec un passeport camerounais en cours de validité.

Les trois hommes vivaient dans un appartement dans les quartiers chics et luxueux de Dhanmandi et de Bashundhara. Les voisins de ces Camerounais croyaient que ces derniers sont des footballeurs professionnels venus faire des tests de recrutements dans les équipes locales

La police de Bangladesh a indiqué que c’est depuis 2017 que ces escrocs opèrent au Bangladesh . Leurs principales cibles étaient des hommes d’affaires et opérateurs économiques à qui ils promettaient qu’ils peuvent   multiplier leurs fortunes par 10 et même par 100.

Les trois arnaqueurs pour l’instant sont détenus dans un commissariat de la ville de Dacca  en attendant qu’ils soient déférés devant le juge. Plusieurs plaintes étant enregistrées contre ces eux.

 

Crédit photo: Camer.be

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer