AfriqueDiversPolitique

Burundi : le vice-président de la cour constitutionnelle démissionne et choisit l’exil au lieu de v*oler la constitution

Alors que la situation reste tendue à Bujumbura. Sylvère Nimpagaritse, le vice-président de la Cour constitutionnelle, saisie la semaine dernière pour se prononcer sur la légalité d’une troisième candidature du président Nkurunziza, dénonce justement les pressions exercées par le pouvoir. Il a fui le pays pour sa sécurité et celle de sa famille

Publicité

Le vice-président de la Cour constitutionnelle du Burundi est formel, le non à un troisième mandat de Pierre Nkurunziza aurait dû l’emporter sur un plan purement juridique. Il est donc claire que Pierre Nkurunziza est en train de v*oler la constitution ainsi que les accords d’Arusha.

Aujourd’hui, Sylvère Nimpagaritse est un homme qui a peur, un homme aux abois, rencontré juste avant qu’il ne prenne le chemin de l’exil, il a déclaré « Je crois que vous le sentez même quand je m’exprime. J’ai peur. J’ai peur puisqu’ils commencent à me menacer avec des coups de téléphone. Ils me disent que je vais assumer et que j’engage ma vie et celle de ma famille », confie-t-il.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer