À la UneCameroun

Cameroun : elle tue ses deux enfants pour épouser un homme qu’elle a rencontré sur Facebook

La jeune femme avait rencontré un homme sur Facebook qui avait promis de l’épouser mais, à condition qu’elle soit sans enfants.

C’est une histoire qui ressemble à un film de Nollywood mais qui s’est déroulée dans la ville de Bamenda au Cameroun.

Publicité

Ngum Hilda, 26 ans, mère célibataire de quatre enfants, a pris une mesure drastique pour préserver un amour virtuel avec un petit ami virtuel qui n’existe que sur Facebook.

La jeune femme vivait à la maison avec 6 enfants, ses quatre enfants et deux des enfants de sa sœur, lorsque son amant Facebook lui a demandé en mariage.

Le jeudi 15 juillet 2021, Ngum a fait l’impensable, préparant un mets spécial empoisonné pour envoyer ses six enfants dans un monde sans retour.

Le temps que la nourriture de la mort soit prête, deux de ses propres enfants biologiques étaient déjà loin et jouaient. Elle a donc décidé qu’elle ne pouvait pas attendre et qu’elle devait commencer par les quatre de la maison (deux d’entre eux appartiennent à sa sœur et les deux autres à elle).

Après leur avoir servi leur dernier super avec la plus mauvaise des intentions, ses deux enfants biologiques sont morts sur le coup tandis que les deux autres, qui appartiennent à sa sœur, ont été transportés d’urgence à l’hôpital où ils ont survécu.

Ngum Hilda est actuellement en détention et son petit ami virtuel est introuvable.

Lire aussi: Cameroun : une femme de 25 ans tue et prépare ses deux enfants

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page