Cameroun
A la Une

Cameroun: Jean de Dieu Momo s’attaque au MRC

Depuis le début de la semaine, les avocats du barreau du Cameroun ont décidé d’entamer un mouvement de grève. Ils ont à cet effet déserté les prétoires durant une semaine.

En réaction à cette grève des avocats, Me Jean de Dieu Momo, ministre délégué chargé de la justice, semble connaitre l’origine de cette grève et les principaux responsables qui ont encouragé la mise sur pied de ce mouvement.

Publicité

Dans une récente publication sur sa page facebook, Jean de Dieu Momo accuse le MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) d’en être le principal responsable.

Jean de Dieu Momo pose la question aux grévistes de savoir pourquoi ils ont pris l’initiative de grever sachant que le gouvernement a accepté de prendre en compte toutes leurs revendications et d’ordonner les mesures correctives immédiatement ?

A partir de là, Me Jean de Dieu Momo se demande quel est le véritable agenda caché des avocats si ce n’est de mettre la pression sur le gouvernement en soutenant subtilement le président du MRC Maurice Kamto actuellement incarcéré à la prison de Kodengui avec plusieurs de ses militants et alliés.

Pour sa part, le bâtonnier Me Tchakounté a expliqué que le quorum n’était pas atteint pour que le mot d’ordre de grève soit levé. Raison pour laquelle la période indiquée pour la grève avait été maintenue.

Pour Jean de Dieu Momo, c’est juste un refus d’avouer le projet caché des avocats. La réalité c’est que les avocats soutiennent Maurice Kamto et Me Tchakounté le battonnier est l’un de ses avocats.

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer